RDCongo, Brésil et Indonésie, pays forestiers, préparent un front commun aux COP

AFRICA RADIO

4 octobre 2022 à 15h21 par AFP

La République démocratique du Congo, le Brésil et l'Indonésie, trois pays de forêts tropicales, travaillent à une position commune lors des négociations sur le climat, a annoncé le gouvernement congolais mardi à Kinshasa en marge d'une réunion préparatoire à la COP27.

"Nous pensons qu'il y aura la conclusion d'un accord concret (...), cela peut se faire avant ou pendant la COP27" de novembre en Egypte, a déclaré devant la presse la ministre congolaise de l'Environnement Eve Bazaïba, accompagnée des représentants du Brésil et de l'Indonésie, à la "pré-COP27" de Kinshasa. Cette réunion ministérielle, informelle mais destinée à débroussailler le terrain pour le sommet de Charm-el-Cheikh, doit s'achever mardi soir, avant des discussions plus régionales prévues mercredi. "Le Brésil, la RD Congo et l'Indonésie, trois bassins de forêts tropicales qui constituent des solutions face aux enjeux du climat, ne pouvaient pas louper cette occasion de la pré-COP" pour poursuivre des discussions engagées l'année dernière dans le cadre de la COP26 de Glasgow, a poursuivi la ministre congolaise. Des questions "très importantes" sont communes à l'Amazonie, au Bassin du Congo et à celui de l'Indonésie, dont les forêts sont d'immenses puits de carbone, a-t-elle ajouté, en citant "l'exploitation forestière, l'exploitation des autres ressources naturelles, le marché des crédits carbone". Les trois pays comptent voir ensemble "comment préserver le couvert forestier et notre biodiversité, tout en allant vers le développement", a-t-elle expliqué. Il sera aussi question de définir des "stratégies pour discuter de l'accès aux finances climat", "du prix de la tonne de carbone"... Après avoir discuté avec le Brésil et l'Indonésie, la RDC sait désormais mieux défendre ses droits, "les droits de ses populations", a estimé Eve Bazaïba. Pour le Brésil, l'ambassadeur Leonardo Cleaver de Athayde, directeur du département du développement durable au ministère des Affaires étrangères, a confirmé avoir l'espoir "de pouvoir élaborer un programme de travail conjoint" en prévision de la COP27 mais aussi de la COP15 sur la biodiversité qui aura lieu en décembre à Montréal.