Tempête Ana: le bilan grimpe à 70 morts en Afrique australe

AFRICA RADIO

27 janvier 2022 à 10h06 par AFP

Le bilan de la tempête tropicale Ana qui a frappé plusieurs pays d'Afrique australe, a grimpé à 70 morts, selon les derniers bilans donnés jeudi par les autorités du Mozambique, du Malawi et de Madagascar.

Les gouvernements et les secours des trois pays sont toujours en train d'évaluer l'ampleur des dégâts causés par les fortes pluies qui ont commencé la semaine dernière sur la côte bordant l'Océan Indien et dans le canal du Mozambique. Quelque 41 personnes ont été tuées à Madagascar, 18 au Mozambique et 11 au Malawi. La tempête a également touché le Zimbabwe mais aucun mort n'a été signalé. Des dizaines de milliers de maisons ont été endommagées, certaines se sont effondrées sous le poids des litres d'eau qui se sont abattues en quelques jours, des victimes se sont retrouvées prises au piège. Des ponts se sont effondrés sur des rivières en crue, emportant des voitures et leurs occupants. Les inondations ont aussi emporté du bétail et noyé des champs, détruisant le moyen de subsistance de certains habitants. A Madagascar, 110.000 personnes ont été obligées de quitter leur foyer. Dans la capitale Antananarivo, des gymnases et des écoles ont été réquisitionnés et transformés en hébergement d'urgence. "On a juste apporté l'essentiel", dit à l'AFP Berthine Razafiarisoa, 49 ans, hébergée avec sa famille de dix personnes dans un gymnase. Après avoir traversé l'Océan Indien, Ana s'est abattue sur le nord et le centre du Mozambique. Plus de 10.000 maisons ont été touchées, des dizaines d'hôpitaux et d'écoles, ainsi que des infrastructures électriques. Le gouvernement et les Nations unies estiment à 500.000 le nombre de personnes affectées dans plusieurs provinces. Selon l'institut météorologique du pays, les pluies se poursuivront dans les jours à venir et une autre tempête est attendue d'ici la fin de la semaine. Quatre à six cyclones sont prévus dans la région d'ici fin mars, fin de la saison des pluies. Dans le Malawi voisin, le gouvernement a déclaré l'état de catastrophe naturelle. Une grande partie du pays est toujours plongée dans le noir depuis le début de la semaine. Les inondations soudaines ont forcé les compagnies d'électricité à arrêter les générateurs. L'approvisionnement reprend progressivement depuis deux jours mais de nombreuses structures électriques ont été détruites. "Notre priorité est de rétablir le courant dans les établissements de santé et les écoles", a déclaré dans un communiqué la Commission d'approvisionnement en électricité du Malawi (Escom). L'Afrique australe et notamment le Mozambique ont été frappés à plusieurs reprises ces dernières années par de violentes tempêtes et des cyclones qui ont causé de graves dommages matériels et déplacé un grand nombre de personnes. strs-cld/blb