Une semaine africaine à Paris : « L’Unesco accorde de l’importance à l’Afrique » (Xing Qu, DGA)

’’Semaine de l’Afrique’’ du 23 au 25 mai 2022 au siège de l'Unesco à Paris

7 juin 2022 à 14h03 par Lilianne Nyatcha / Africa Radio

L’Afrique a été célébrée du 23 au 25 mai dernier au siège de l'Unesco à Paris, à l’occasion de la ‘’Semaine de l’Afrique’’ de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) . Le thème de ccette année était « Autosuffisance, résilience et développement économique de l’Afrique ». Lilianne Nyatcha a interrogé le Directeur général adjoint de l’UNESCO, Xing Qu qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’événement.

Pourquoi une semaine de l’Afrique à l’Unesco ?

Tout le monde y vient pour rencontrer les arts, les artisanats, la gastronomie… C’est un très fort signal lancé dans le monde entier pour montrer l’importance du développement durable de l’Afrique.

Quel est le message que l’UNESCO voudrait transmettre à travers cette semaine consacrée à l’Afrique ?

Le message principal c’est que nous accordons de l’importance à Afrique et elle restera une priorité globale pour l’Unesco. C’est pour cela que nous allons organiser et mobiliser des ressources pour l'Afrique. Nous allons continuer ces initiatives pour le développement du continent.

 

 

Vous soutenez que cette semaine vise à démontrer que l’Afrique est une priorité pour l’Unesco. Est-ce que cela ne peut pas aussi être perçu différemment, n'est ce pas un peu réductible de parler de semaine de l'Afrique et pas de ‘’ semaine pour l’Asie’’, ‘’Une semaine pour l’Europe’’ ou une semaine pour d’autres parties du monde ?

Chaque continent organise des activités pour mettre en valeur leur culture, leur patrimoine et systèmes d'éducation de différentes façons. L'Unesco est une organisation internationale multilatérale constituée des États membres et de différentes parties du monde. Mais « La semaine de l'Afrique » est un des événements les plus attirants dans le cadre des activités de l’Unesco parce que nous avons fait de ce continent notre priorité.

Mais finalement à qui est destiné cet événement ? Parce qu'on voit que le public qui y participe est africain en majorité. Quel peut être l'impact d'un tel événement sur la promotion de la culture ?

Les participants sont essentiellement africains bien sûr. Mais il y a aussi pleins d’ambassadeurs et de délégations d’autres continents. Il n’y a pas que des africains. Le message, c’est vraiment d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le développement de l'Afrique.

 

 

Cette année, le thème de l’événement porte sur la résilience. Qu'est-ce que vous espérez ? Qu’est-ce que l'Unesco peut faire pour aider l’Afrique à être beaucoup plus résiliente face aux multiples défis, notamment climatiques ?

Dans notre prochaine stratégie à moyen terme, de 2022 à 2029, nous avons beaucoup de programmes phares pour la résilience en Afrique. Dans beaucoup de pays, nous avons des programmes et de projets concrets conjointement développés avec les États membres. 

 
Une semaine africaine à Paris : « L’Unesco accorde de l’importance à l’Afrique » (Xing Qu, DGA)