Blinken achève en Algérie une tournée régionale

AFRICA RADIO

30 mars 2022 à 10h36 par AFP

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a entamé mercredi une visite en Algérie, achevant une tournée régionale dans ce pays allié de la Russie et producteur majeur de gaz sollicité pour augmenter ses exportations afin d'atténuer l'impact de la guerre en Ukraine.

Arrivé en provenance du Maroc où il a fait étape mardi dans le cadre de sa tournée, M. Blinken s'est entretenu à Alger avec son homologue Ramtane Lamamra avant d'être reçu par le président Abdelmadjid Tebboune. Les discussions porteront sur "la sécurité et la stabilité régionale, la coopération commerciale ainsi que la situation des droits humains et des libertés fondamentales", a indiqué une responsable du département d'Etat, Yael Lempert. Sa visite survient alors que les relations entre l'Algérie et le Maroc traversent une grave crise, au coeur de laquelle se trouve la question du territoire disputé du Sahara occidental, qui oppose depuis des décennies Rabat aux indépendantistes sahraouis soutenus par Alger. Ce dossier, la priorité de la diplomatie marocaine, a figuré en bonne place au menu des entretiens de M. Blinken à Rabat mardi. Il ainsi réitéré le soutien américain au plan d'autonomie --"sérieux, crédible et réaliste"-- présenté par le Maroc pour régler le "différend" et fait part de l'appui de Washington à l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Staffan de Mistura, et au "processus politique" sous l'égide des Nations unies. Mais l'administration Biden s'est montrée jusqu'à présent moins empressée que la précédente --celle de Donald Trump-- qui avait promis en décembre 2020 d'ouvrir un consulat à Dakhla, au Sahara occidental, en reconnaissant la souveraineté marocaine sur ce territoire en contrepartie de la normalisation de relations entre le Maroc et Israël. La crise entre les deux poids lourds du Maghreb a culminé avec la rupture de leurs relations diplomatiques en août 2021 à l'initiative d'Alger. A la suite de cette rupture, l'Algérie a fermé en octobre le gazoduc Maghreb-Europe acheminant du gaz algérien à l'Espagne et transitant par le Maroc. Selon des informations de presse, l'Algérie a opposé une fin de non-recevoir à une demande américaine d'augmenter l'acheminement de gaz vers l'Europe en rouvrant ce gazoduc Maghreb-Europe lors d'une récente visite de la sous-secrétaire d'Etat américaine Windy Sherman à Alger. M. Blinken pourrait évoquer de nouveau mercredi ce dossier, très sensible pour l'Algérie, soucieuse de ne pas compromettre ses relations avec son allié russe.