Centrafrique: deux militaires et trois civils tués par des rebelles

AFRICA RADIO

24 mars 2022 à 14h51 par AFP

Deux militaires et trois civils ont été tués mardi dans une attaque de groupes armés en Centrafrique, à 560 kilomètres au nord-ouest de la capitale Bangui, ont annoncé jeudi à l'AFP le préfet et le sous-préfet de la région.

Des rebelles ont attaqué "pendant quatre heures" mardi une base des forces armées centrafricaines (FACA) à Nzakoungou, près des frontières avec le Tchad et le Cameroun, a déclaré Jean Ulrich Semberkpanga, le sous-préfet de la région, affirmant que trois personnes, "deux femmes et un garçon", avaient été tuées. "Deux FACA sont également décédés dans cette attaque", a de son côté affirmé Martin Kossi, le préfet de l'Ouham-Pendé. Les autorités ont mis en cause dans cette attaque les rebelles du groupe 3R (Retour, Réclamation, Réhabilitation), un groupe composé majoritairement de Peuls, et très puissant dans le nord-ouest de la Centrafrique. Classée deuxième pays le moins développé au monde par l'ONU, la Centrafrique a été plongée dans une guerre civile sanglante après un coup d'État en 2013. Ce conflit perdure mais a considérablement baissé d'intensité depuis quatre ans. Les rebelles ont été repoussés des principales agglomérations du pays grâce à l'aide de centaines de paramilitaires russes --des mercenaires de la société privée Wagner, selon l'ONU--, et mènent des actions de guérilla. En novembre 2021, une trentaine de civils et deux militaires avaient été tués dans le nord-ouest du pays dans des attaques menées selon les autorités par les rebelles des 3R. Un dialogue de réconciliation nationale, promis de longue date par le président Faustin Archange Touadéra, s'est ouvert lundi en Centrafrique, mais avec peu de chances d'aboutir, les groupes armés n'ayant pas été conviés, et l'opposition ayant décidé de le boycotter.