Covid: le Kenya interdit les lieux publics aux non-vaccinés

Par AFP

AFRICA RADIO

Les Kényans devront montrer une preuve de vaccination contre le Covid-19 pour utiliser les transports publics ou accéder à des bâtiments officiels, a affirmé mercredi le ministère de la Santé de ce pays récemment confronté à un nombre record de cas.

Le taux de positivité a atteint 29,7% mercredi, dépassant les précédents records enregistrés au Kenya, où la crainte grandit quant à la contagiosité du variant Omicron. Ce taux était de 1% début décembre. Au cours des dernières 24 heures, 3.328 personnes ont été testées positives sur 11.197 tests réalisés, un indicateur clé de la progression du virus dans un pays où l'accès aux tests est limité. Ce pays d'Afrique de l'Est avait annoncé le mois dernier l'interdiction des lieux publics pour les personnes non-vaccinées à partir du 21 décembre mais une décision de justice avait bloqué leur mise en place dans l'attente d'une audience. Mercredi, une responsable du ministère de la Santé, Mercy Mwangangi, a cependant affirmé que les mesures étaient déjà en application, malgré la décision du tribunal. "Dans les espaces publics, toutes les personnes doivent montrer une preuve de vaccination pour entrer par exemple dans les parcs naturels, les réserves animalières, les hôtels, bars ainsi que les transports publics", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse. Mme Mwangangi a ajouté que le non-respect de cette règle serait puni. Certains groupes de défense des droits comme Human Rights Watch ont critiqué ces mesures, les considérant discriminatoires, et ont demandé au gouvernement de les abandonner. Mme. Mwangangi a également affirmé que les voyageurs provenant d'Europe devaient fournir une preuve de vaccination complète. Les données cliniques des dernières semaines laissent penser qu'Omicron n'est pas plus dangereux que les précédents variants, mais les scientifiques mettent en garde contre un effet d'optique, Omicron étant beaucoup plus contagieux. Le Kenya a enregistré plus de 270.000 cas de coronavirus depuis le début de la pandémie; les chiffres d'hospitalisation et de décès ont chuté au cours des dernières semaines. Un mois seulement après son identification en Afrique du Sud, Omicron a déjà été détecté dans près de 80 pays et progresse de manière fulgurante. Les cas de Covid-19 augmentent dans plusieurs pays de la région, dont le Rwanda, qui a en décembre imposé des quarantaines aux voyageurs internationaux et interdit aux non-vaccinés d'utiliser les transports publics à Kigali pendant trois semaines.