Danemark: quatre pirates en détention in absentia après leur arrestation dans le golfe de Guinée

Par AFP

AFRICA RADIO

Un tribunal de Copenhague a prolongé mercredi la détention de quatre pirates actuellement à bord d'un navire de la marine danoise depuis une fusillade le mois dernier au large du Nigeria, leur éventuelle extradition vers le Danemark étant au coeur d'un imbroglio juridique.

"Le juge a prolongé de 14 jours leur détention et le Parquet a indiqué qu'il était difficile pour le moment de les rapatrier au Danemark" a expliqué à l'AFP l'avocate de l'un d'entre eux, Birgitte Skjødt. Les quatre hommes avaient été arrêtés après un échange de feu avec la marine danoise, qui patrouille depuis début novembre dans le golfe de Guinée - un échange qui avait coûté la vie à quatre autres pirates. Un neuvième serait passé par-dessus bord, selon les autorités. Les pirates avaient ensuite été embarqués sur la frégate Esbern Snare et placés en détention en attendant d'être fixés sur leur avenir judiciaire. Le tribunal doit se réunir le 22 décembre pour décider d'une éventuelle prolongation de leur détention. Le Danemark n'a encore jamais rapatrié de pirates sur son sol et ne possède pas d'accord d'extradition avec les pays voisins de l'incident. D'après le parquet, les pirates avaient ouvert le feu en premier à l'approche de la marine danoise. Ils sont poursuivis pour avoir attaqué les soldats danois, ce qu'ils nient. Pour Birgitte Skjødt, les pirates ont agi en état de légitime défense. "Les accusés étaient assis dans un petit bateau ouvert et non protégé et se sont sentis attaqués. Il s'agit donc de légitime défense", a-t-elle dit à la télévision publique DR. Son client a été grièvement blessé. Il a dû être amputé et est soigné à l'infirmerie du bateau. "Ce serait bien de le faire venir au Danemark pour qu'il puisse être examiné dans un hôpital", a-t-elle déclaré. Selon un rapport des forces armées, les pirates ont eu des contacts téléphoniques avec leurs familles au Nigeria ainsi qu'avec leurs conseils au Danemark. Point noir des armateurs, le golfe de Guinée, qui s'étend sur 5.700 km du Sénégal à l'Angola, a enregistré pour la seule année 2020, 195 attaques de navires mais depuis peu, la mobilisation internationale s'accroît pour mieux lutter contre la piraterie. La même année, 130 des 135 enlèvements de marins recensés dans le monde ont eu lieu dans cette zone, selon un récent rapport du Bureau maritime international.