Des familles d'orpailleurs en Tanzanie portent plainte contre l'association du marché de l'or

AFRICA RADIO

14 décembre 2022 à 13h21 par AFP

Les familles de deux orpailleurs qui auraient été tués dans une mine en Tanzanie en 2019 ont porté plainte contre le LBMA, association au coeur du marché de l'or qui a certifié les bonnes pratiques de cette mine, ont affirmé leurs avocats à Londres.

"Une plainte a été déposée à Londres, nous arguons que le London Bullion Market Association (LBMA) certifie de façon erronée que l'or venu de cette mine tanzanienne est produit sans atteintes aux droits humains", expliquent les avocats du cabinet Leigh Day dans un communiqué mardi. "Les plaignants affirment que malgré des violations des droits humains fréquentes et systématiques depuis de nombreuses années, le LBMA continue de certifier l'or miné comme répondant à ses normes de production responsable" (LBMA Responsible Gold standard), ajoutent-ils. Le LBMA a selon eux jusqu'à "début 2023" pour répondre. Selon eux, deux orpailleurs de 23 ans auraient été tués dans la mine d'or du Nord Mara, dans le nord-ouest de la Tanzanie: l'un en juillet "par le service de sécurité et/ou par la police tanzanienne" et le deuxième en décembre, quand "des officiers de police auraient ouvert le feu" pendant qu'il travaillait. Les deux orpailleurs "ont été anonymisés pour protéger leurs familles", expliquent-ils. Le LBMA, géant du marché aurifère dont les cours font référence sur le marché, certifie la production de mines à travers le monde. "Le point légal que cette affaire soulève est de savoir si un organe de certification, comme le LBMA, peut être tenu responsable pour un processus de certification faillible qui cause ou qui participe à des abus des droits humains", détaillent les avocats. "Le LBMA exprime sa sympathie pour les familles de personnes blessées ou tuées en minant de l'or en Tanzanie", affirme l'association dans un court communiqué, mais assure que sa méthode de certification "opère de manière transparente, selon des principes clairs que tous les participants doivent suivre". "Le LBMA et ses avocats estiment que la plainte n'a aucun mérite", ajoute l'association. Le géant canadien des mines d'or Barrick, qui opère la mine du Nord Mara, n'est pas visé par la procédure de Leigh Day, mais l'ONG RAID a porté plainte contre elle au Royaume-Uni et au Canada. "Des groupes rebelles, armés et bien organisés, envahissent de temps en temps Nord Mara pour voler des minerais contenant de l'or", a affirmé le PDG de Barrick Mark Bristow dans un communiqué, ajoutant que le personnel de sécurité de Barrick n'était pas armé.