Incendie d'un navire pétrolier au Nigeria: 3 rescapés, 7 portés disparus

AFRICA RADIO

7 février 2022 à 10h51 par AFP

Trois membres de l'équipage d'un navire pétrolier ayant pris feu et coulé la semaine dernière au large du Nigeria ont été retrouvés vivants, les sept autres étant toujours portés disparus, a déclaré l'entreprise propriétaire du navire.

Une explosion d'origine indéterminée a provoqué mercredi un incendie - maîtrisé le lendemain - sur le navire FPSO "Trinity Spirit", une installation pétrolière flottante au large de l'Etat du Delta, dans le sud du Nigeria, premier producteur de brut d'Afrique. Les FPSO sont des unités flottantes assurant notamment la production et le stockage de pétrole ou de gaz naturel extraits en mer par des plateformes. Dix membres d'équipage se trouvaient à bord au moment de l'incident. "Trois membres d'équipage ont été retrouvés vivants", a affirmé dimanche soir le directeur général de l'entreprise d'exploration et de production Shebah (Sepcol), Ikemefuna Okafor, propriétaire du navire. M. Okafor a ajouté qu'un "corps a été découvert à proximité" du navire, sans pouvoir dire s'il s'agissait d'un membre d'équipage car "son identité n'est pas encore établie". "Nos efforts conjoints (...) visent à établir la localisation, la sûreté et la sécurité des sept membres d'équipage toujours portés disparus, à nettoyer et limiter les dommages contre l'environnement et à établir la cause de l'explosion". Selon Sepcol, le "Trinity Spirit" avait une capacité de traitement de 22.000 barils par jour et une capacité de stockage de deux millions de barils. Le nombre de barils stockés dans le navire au moment de l'explosion est toujours inconnu, mais cet incident fait craindre une importante marée noire. Toutefois, Idris Musa, directeur de l'Agence de détection et de réponse aux fuites pétrolières (Nosdra) du Nigeria, a déclaré dimanche à l'AFP qu'il n'y avait pas "d'incident de marée noire pour l'instant, seulement du pétrole en petite quantité". Les marées noires sont fréquentes au Nigeria mais elles touchent généralement le fleuve Niger et ses affluents, et plus rarement l'espace maritime. L'écosystème du delta du Niger a été ravagé par des décennies d'exploitation pétrolière. Les compagnies pétrolières sont régulièrement montrées du doigt pour leur responsabilité dans des désastres écologiques, tout comme des groupes criminels qui percent les oléoducs pour y piller du brut.