Le chef de guerre congolais Bosco Ntaganda transféré en Belgique

AFRICA RADIO

14 décembre 2022 à 15h06 par AFP

Le chef de guerre congolais Bosco Ntaganda, condamné à 30 ans de prison pour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité, a été transféré de La Haye vers la Belgique, a déclaré mercredi la Cour pénale internationale (CPI).

Bosco Ntaganda, 49 ans, surnommé "Terminator", a été reconnu coupable en 2019 d'atrocités commises dans le nord-est de la République démocratique du Congo au début des années 2000. "M. Bosco Ntaganda a été transféré et est arrivé au Royaume de Belgique pour purger sa peine d'emprisonnement à la prison de Leuze-en-Hainaut", a déclaré la CPI dans un communiqué. "La CPI compte sur le soutien des États pour l'exécution de ses peines et apprécie grandement la coopération volontaire du gouvernement belge dans cette affaire", a déclaré le greffier de la CPI, Peter Lewis, cité dans le communiqué. L'actuelle RDC est une ancienne colonie belge. Bosco Ntaganda, né au Rwanda, a été reconnu coupable de cinq chefs de crimes contre l'humanité et de 13 chefs de crimes de guerre, dont le meurtre, l'esclavage sexuel, le viol et l'utilisation d'enfants soldats. Il est le premier à avoir été reconnu coupable d'esclavage sexuel par la CPI, qui a confirmé en appel l'année dernière la peine de trente ans d'emprisonnement, la plus lourde jamais prononcée par cette juridiction. Les juges avaient qualifié de déterminant le rôle de Bosco Ntaganda dans les crimes commis par ses troupes en 2002 et 2003 en Ituri, dans le nord-est de la RDC. Selon des ONG, plus de 60.000 personnes ont perdu la vie depuis le début en 1999 de violences dans la région instable et riche en minéraux. Général de l'armée de RDC de 2007 à 2012, il est ensuite devenu l'un des membres fondateurs du groupe rebelle M23, finalement vaincu par les forces du gouvernement de RDC en 2013.