Le Soudan du Sud va connaître en 2022 "sa pire crise alimentaire", selon le PAM

AFRICA RADIO

11 mars 2022 à 13h51 par AFP

Plus de 70% de la population sera confrontée à une faim extrême cette année au Soudan du Sud, pays miné par les conflits, les calamités climatiques et l'inflation, qui va connaître "sa pire crise alimentaire", a averti vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM).

"Alors que l'attention mondiale reste fixée sur l'Ukraine, une urgence alimentaire cachée submerge le Soudan du Sud avec environ 8,3 millions de personnes - y compris des réfugiés - (qui vont connaître) une faim extrême dans les mois à venir", a déclaré le PAM dans un communiqué. Depuis son indépendance du Soudan en 2011, le plus jeune pays du monde est en proie à une crise économique et politique chronique et peine à se remettre de la guerre civile qui a fait près de 400.000 morts et quatre millions de déplacés entre 2013 et 2018. Les calamités climatiques (sécheresse, inondations) et les violences à caractère politico-ethniques persistantes ont forcé à l'exode des dizaines de milliers de Sud-Soudanais qui "pourraient mourir de faim sans aide alimentaire", souligne l'agence onusienne. "L'ampleur et la gravité de cette crise sont troublantes. Nous constatons que des gens à travers le pays ont épuisé toutes leurs options disponibles pour joindre les deux bouts et maintenant ils n'ont plus rien", affirme Adeyinka Badejo, directrice adjointe du PAM dans le pays. Cette alerte humanitaire intervient quelques semaines après que les Nations unies ont mis en garde contre un "risque réel de retour au conflit" dans le pays. Il y a dix jours, un rapport de l'Onu a affirmé que 440 civils avaient été tués entre juin et septembre 2021 dans des affrontements entre les factions fidèles au vice-président Riek Machar et l'armée loyale au président Salva Kiir. Après cinq ans d'une sanglante guerre civile, les ennemis jurés Riek Machar et Salva Kiir ont signé en 2018 un accord de paix qui a débouché sur un partage du pouvoir. Depuis février 2020, ils font partie d'un gouvernement d'union nationale, avec Kiir au poste de président et Machar comme vice-président. Mais les dispositions de l'accord de paix restent largement inappliquées, en raison notamment des querelles persistantes entre les deux rivaux. Des élections prévues en 2022 ont notamment été reportées à 2023. L'Onu et les Etats-Unis ont pressé mardi les autorités de préparer activement ce scrutin. Au Soudan du Sud, 80% des 11 millions d'habitants Sud vivent dans la "pauvreté absolue", selon la Banque mondiale en 2018.