Libye: ordre de détention préventive contre la ministre de la Culture

Par AFP

AFRICA RADIO

Un ordre de détention préventive a été émis contre la ministre de la Culture libyenne Mabrouka Touki dans le cadre d'une enquête pour corruption et détournement de fonds publics, a annoncé mercredi le parquet dans un communiqué.

Le ministère public a ordonné son placement en détention préventive après avoir entendu la ministre pour son rôle présumé dans cette affaire, a fait savoir le Procureur général. Mme Touki, une universitaire désignée en mars à la tête du département de la Culture du gouvernement intérimaire, est soupçonnée d'implication dans "la falsification de documents officiels dans le but de brouiller les procédures d'examen et de suivi des dépenses publiques", a ajouté le Procureur général. Les documents en question portent sur la réalisation de travaux d'entretien dans des bâtiments publics, qui avaient en fait été effectués une année auparavant, selon le ministère public. Cette affaire intervient une dizaine de jours après le placement en détention préventive du ministre de l'Education, Moussa al-Megarief, dans le cadre d'une enquête pour "négligence dans l'exercice de ses fonctions". Une "négligence" qui aurait, selon le Procureur général, contribué à une pénurie générale de manuels scolaires dans ce pays d'Afrique du Nord où le fonctionnement de nombreux services est perturbé par le chaos régnant. La Libye est plongée dans une crise politique majeure depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. La corruption y est endémique, les services défaillants et les infrastructures endommagées par deux guerres civiles.