Maroc: manifestation contre la normalisation des liens avec Israël

AFRICA RADIO

9 septembre 2022 à 20h36 par AFP

Des dizaines de manifestants pro-palestiniens ont protesté vendredi devant le Parlement marocain contre la normalisation des liens entre le royaume et Israël, après que l'Etat hébreu a rappelé son ambassadeur à Rabat dans le cadre d'une enquête, ont constaté des correspondants de l'AFP.

Une centaine de personnes ont scandé des slogans contre le rapprochement entre le Maroc et Israël, critiquant son ambassadeur David Govrin et le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. La radio publique israélienne Kan a rapporté lundi qu'une délégation du ministère des Affaires étrangères avait été dépêchée à Rabat, à la suite d'accusations d'abus sexuels visant David Govrin. Une source diplomatique israélienne a confirmé à l'AFP que M. Govrin avait été rappelé le temps d'une enquête, sans en préciser la nature. Selon les médias israéliens, le diplomate fait face à des accusations d'exploitation de femmes marocaines, de harcèlement sexuel et d'attentat à la pudeur. "Aujourd'hui, nous sommes devant le parlement pour protester contre les actes hideux" qui auraient été commis par David Govrin, a déclaré Amine Abdelhamid, un militant pro-palestinien opposé à la normalisation des liens entre le Maroc et Israël. "La dignité du Maroc n'est pas à vendre, la normalisation doit cesser", a-t-il déclaré. Les manifestants ont brûlé un drapeau israélien à la fin de la manifestation. Rabat a coupé ses relations avec Israël en 2000 à la suite du déclenchement de la deuxième intifada palestinienne, mais en 2020, le Maroc a suivi les Émirats arabes unis et Bahreïn en officialisant ses liens avec Israël. L'accord soutenu par les États-Unis a vu Washington reconnaître la souveraineté marocaine sur le territoire contesté du Sahara occidental. M. Govrin, 59 ans, a été le représentant d'Israël au Caire avant d'être nommé ambassadeur à Rabat l'année dernière. Contacté par l'AFP cette semaine, le ministère israélien des Affaires étrangères n'a pas fait de commentaire sur l'enquête. Il y a également des allégations de détournement de fonds et la disparition apparente d'un cadeau du monarque marocain pour célébrer le jour de l'indépendance d'Israël. M. Govrin se trouve actuellement en Israël et participe à l'enquête en cours, a déclaré une source diplomatique israélienne. Les autorités marocaines n'ont pas fait de commentaires sur cette affaire. fs-hr-agr/kao/lg/srm/fio Dozens of pro-Palestinian demonstrators protested outside Morocco's parliament Friday against the kingdom's normalisation of ties with Israel after the Jewish state recalled its top envoy from Rabat amid a probe, AFP correspondents said. Around 100 people chanted slogans against the rapprochement between Morocco and Israel, criticising its ambassador David Govrin and Moroccan Foreign Minister Nasser Bourita. Israeli public broadcaster Kan reported Monday that a foreign ministry delegation had been dispatched to Rabat, following sexual abuse allegations against envoy Govrin. An Israeli diplomatic source confirmed to AFP that Govrin had been recalled while an investigation got underway, without detailing the nature of the probe. According to Israeli media, the envoy is facing allegations of exploiting Moroccan women, sexual harassment and indecent exposure. "Today, we are in front of the parliament to protest against the hideous acts" allegedly committed by Govrin, said Amine Abdelhamid, a pro-Palestinian activist against normalisation between Morocco and Israel. "Morocco's dignity is not for sale, the normalisation must end," he said. Protesters burned an Israeli flag at the end of the demonstration. Rabat cut relations with Israel in 2000 following the outbreak of the second Palestinian intifada, but in 2020 Morocco followed the United Arab Emirates and Bahrain in formalising ties with Israel. The US-backed deal saw Washington recognise Moroccan sovereignty over the disputed Western Sahara territory. Govrin, 59, served as Israel's envoy to Cairo before being appointed ambassador to Rabat last year. Israel's foreign ministry did not comment when contacted by AFP this week about the probe. There are also claims of embezzlement and the apparent disappearance of a gift from the Moroccan monarch to celebrate Israel's Independence Day. Govrin is currently in Israel and is involved in the ongoing investigation, an Israeli diplomatic source said. Moroccan authorities have not commented on the matter.