A Bangui, les héritiers d'une cavalerie impériale oubliée trottent toujours

AFRICA RADIO

7 février 2020 à 6h59 par AFP

Au beau milieu de l'avenue encombrée de voitures cabossées et de motos-taxi, voilà soudain une étrange apparition.Un cavalier juché sur un alezan, qui trotte gracieusement entre les façades décrépies de Bangui, capitale de la Centrafrique.