Afrique du Sud: soutien des mineurs aux fonctionnaires, menace de grève

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

Le Syndicat national des mineurs (NUM) a annoncé vendredi qu'il observerait jeudi une grève de vingt-quatre heures pour appuyer la grève illimitée des fonctionnaires sud-africains si les revendications salariales du secteur public ne sont pas satisfaites d'ici là.

"Nous allons nous joindre à la grève du secteur public la semaine prochaine", a déclaré à l'AFP le porte-parole du NUM Lesiba Seshoka, au dixième jour de ce mouvement social qui perturbe profondément écoles et hôpitaux.

"Ils doivent résoudre le problème d'ici mercredi et s'ils ne le font pas, nous allons nous rallier à la grève du secteur public jeudi", a-t-il précisé, ajoutant que leur mouvement pourrait se prolonger.

Ce syndicat, regroupant les mineurs, les employés de la construction et de l'énergie, est le plus important en Afrique du Sud avec 320.000 adhérents.Les mines représentent le premier secteur du pays.

La puissante confédération syndicale Cosatu a appelé tous les travailleurs à entamer des grèves de solidarité si les revendications des fonctionnaires n'étaient pas satisfaites.

Les soldats ont prévu d'annoncer vendredi leur éventuelle participation à ce mouvement social qui a fortement touché écoles et hôpitaux où 3.000 militaires ont été déployés pour assurer la sécurité et les services essentiels en l'absence de personnel médical suffisant.

Les fonctionnaires ont manifesté jeudi dans une vingtaine de villes du pays pour obtenir une hausse de salaire de 8,6%, soit le double de l'inflation.Ils rejettent l'offre du gouvernement de 7%.