Au Maroc on vote pour la "rose", le "palmier" ou le "tracteur"

25 novembre 2011 à 20h25 par La rédaction

RABAT (AFP) - (AFP)

Illettrisme oblige, une grande partie de Marocains ne votent pas pour un nom de parti, mais pour la "rose", la "colombe", la "balance", autant de symboles qui aident à comprendre qui est qui.

Trente-trois symboles aident les Marocains, dans les campagnes, où réside environ la moitié d'entre eux, mais aussi dans les grandes agglomérations, à identifier les partis en lice.

Ainsi deux des favoris, le Parti Justice et Développement (PJD, opposition islamiste) et le Rassemblement national des indépendants (RNI, libéral) de l'actuel ministre des Finances Salaheddine Mézouar ont choisi respectivement la lampe et la colombe.

L'Istiqlal (PI-nationaliste) du Premier ministre actuel Abbas El Fassi utilise la balance comme symbole.L'Union socialiste des forces populaires (USFP), que dirigea le célèbre opposant Mehdi Ben Barka disparu en 1965 à Paris, préfère la rose.

Plus anecdotiques, d'autres partis ont choisi la voiture, le dauphin, le palmier, le tracteur, la bougie, le coq, l'avion ou le soc de la charrue.

Ces symboles "devrait permettre aux Marocains, en particulier les électeurs non instruits de reconnaître le parti pour lequel ils comptent voter", selon le ministère de l'intérieur.

Quelque 13,5 millions de Marocains sur une population totale estimée à 35 millions d'habitants étaient appeler à voter vendredi aux premières législatives depuis les réformes constitutionnelles décidées par le roi Mohammed VI et adoptées à une écrasante majorité lors du référendum du 1er juillet.

Le gouvernement a récemment indiqué avoir réduit le taux d'analphabétisme à environ 32% de la population en 2010 dans l'espoir d'éradiquer ce fléau à l'horizon 2015.

Les symboles doivent les aider à se reconnaître dans la jungle de partis et leur permettre de se montrer plus citoyens en allant aux urnes.

Des jeunes plaisantins critiques du système ont dernièrement créé le parti de l'âne, objet d'un film vidéo, qui fait un tabac sur internet.