Au moins 65 morts dans des intempéries à Madagascar

Par La rédaction

ANTANANARIVO (AFP) - (AFP)

Des intempéries à Madagascar ont causé la mort d'au moins 65 personnes, la plupart à Ifanadiana, un district touché par des glissements de terrain et situé à une journée de route au sud-est de la capitale, a précisé mardi le bureau national des catastrophes (BNGRC).

"Les 47 décès d'Ifanadiana sont directement liés à des éboulements (...) les autres décès sont dus à l'inondation et aux crues des rivières suites aux pluies abondantes", a précisé le BNGRC dans un communiqué.

La protection civile malgache a également détaillé le phénomène climatique à l'origine de la catastrophe.

La tempête tropicale Irina a pris naissance le 26 février, atteint une intensité qualifiée de "modérée" puis s'est dirigée vers le nord.Mais elle s'est doublée d'un système d'intenses précipitations, bien connus des météorologues.

"Concernant les dégâts humains causés par Irina, cette dernière n'a causé que 4 morts qui ont tous été localisés dans la partie Nord de l'île et la région Alaotra Mangoro (est)", tandis que "la zone de convergence intertropicale a fait 61 morts", a ainsi précisé le communiqué du BNGRC.

Par "zone de convergence intertropicale", les météorologues désignent à la fois le lieu de la formation de tempête ou cyclones tropicaux, et le système d'amas de nuages et de fortes précipitations orageuses qui vont de pair.

Le passage d'Irina a également fait un blessé, trois disparus et 73.490 sinistrés, a précisé le BNGRC.

Au Mozambique, Irina a tué au moins une personne durant le week-end, une personne âgée, victime d'une chute d'arbre sur le toit d'une maison", a précisé Rita Almeida, porte-parole de l'agence nationale mozambicaine des catastrophes.

La tempête a poursuivi sa course vers le sud le long de la côte sud-africaine, a précisé un porte-parole du gouvernement, Vernon Mchunu.

Dans la ville sud-africaine de Durban, les plages ont été interdites, les vagues ont atteint trois mètres de haut, et tous les bateaux ont reçu ordre de rester au port, a précisé un responsable municipal, Thabo Mofokeng.

La tempête, qui sévit au large des côtes, devrait atteindre les régions côtières tôt jeudi matin selon des météorologues.

La dernière grosse tempête tropicale à avoir frappé l'Afrique du sud remonte à janvier 1984, lorsque le cyclone Domoina avait tué 214 personnes et fait plus d'un milliards de rands de dégâts (130 millions USD, 100 millions d'euros).

A Madagascar, c'est la deuxième tempête meurtrière de la saison, Giovanna ayant fait 35 morts, 284 blessés et près de 250.000 sinistrés.

Dans la Grande Ile, la saison cyclonique dure de novembre à février et fait des victimes tous les ans.Les bilans mettent en général du temps à parvenir aux autorités, en raison de communications rendues difficiles.

En février 2011, le cyclone Bingiza, arrivé par la côte Est, avait traversé le Nord pour ensuite faire demi-tour et traverser le sud de l'île faisant au moins 34 morts, 11 disparus et 216.000 sinistrés.

En 2010, la tempête tropicale Hubert avait causé la mort d'au moins 83 personnes, sans compter 34 disparus et près de 187.000 sinistrés.