Burkina: l'armée prend le contrôle de la télévision et de la place de la Nation

Par La rédaction

Ouagadougou (AFP)

L'armée burkinabè a pris le contrôle dimanche de deux lieux stratégiques de la capitale Ouagadougou, la radio-télévision nationale et la place de la Nation, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Des soldats du régiment de sécurité présidentielle ont tiré en l'air dans la cour d'entrée du bâtiment de la télévision peu après 14H00 (locales et GMT) pour disperser une foule de manifestants, avant de se rendre maîtres des lieux en quelques minutes.

Le régiment de sécurité présidentiel est l'unité du lieutenant-colonel Isaac Zida, désigné par l'armée samedi pour diriger un régime de transition après la chute du président Blaise Compaoré, chassé par la rue après 27 ans au pouvoir et réfugié en Côte d'Ivoire.

Tous les personnels de la radio-télévision ont été évacués, ainsi que les journalistes étrangers. 

L'armée a simultanément pris le contrôle de la place de la Nation, haut lieu de la contestation publique, où des milliers de manifestants étaient réunis, selon un journaliste de l'AFP.

Des soldats sont arrivés à bord de plusieurs pick-up, ont tiré en l'air et ont lancé des grenades lacrymogènes, faisant fuir les manifestants.

Les soldats ont ensuite quadrillé la place, dont on ne peut pas approcher désormais à moins de 100 mètres.