Canal de Suez: les rafales ne sont pas "la principale raison" de l'échouement

Par AFP

AFRICA RADIO

Le chef de l'Autorité égyptienne du canal de Suez a déclaré samedi que les fortes rafales de vent n'étaient pas la principale raison de l'échouement du navire, alors que les opérations se poursuivent pour libérer le porte-conteneurs qui bloque la navigation depuis mardi.

"Les fortes rafales de vent et les facteurs météorologiques ne sont pas les seules raisons principales de l'échouement du navire, d'autres erreurs, humaines ou techniques, ont aussi pu entrer en jeu", a déclaré Ossama Rabie lors d'une conférence de presse à Suez."L'enquête mettra en évidence tous ces facteurs", a-t-il déclaré, ajoutant: "le type de sol auquel nous avons affaire est très difficile à gérer"."Je ne peux pas décider exactement (du calendrier). Nous pouvons terminer aujourd'hui ou demain, en fonction de la réaction du navire face aux marées. Nous avons mis en place d'autres scénarios de secours", a affirmé le responsable, précisant que l'échouement du navire n'avait pas fait de victimes ni généré de pollution.Selon M. Rabie, les hélices du bateau ont pu être mises en route vendredi matin, mais pas à leur vitesse maximale, avant d'être bloquées à nouveau en raison des marées, ce qui a poussé les équipes de sauvetage à continuer à excaver et à draguer le sable pendant la nuit.Le responsable a estimé que l'Egypte perdait entre 12 et 14 millions de dollars pour chaque jour de fermeture du canal.L'Egypte a reçu plusieurs propositions d'aide internationale. M. Rabie a remercié les Etats-Unis pour leur proposition ainsi que la Chine et les Emirats arabes unis.