Casques bleus tués en RDC: les Etats-Unis demandent une "enquête approfondie"

Par La rédaction

WASHINGTON (AFP)

Les Etats-Unis ont exhorté jeudi les autorités de République démocratique du Congo (RDC) à mener une "enquête approfondie" sur l'assassinat la veille de trois Casques bleus indiens au Nord-Kivu (est), espérant que les auteurs soient "traduits en justice".

"Nous condamnons, dans les termes les plus forts, cette attaque et appelons le gouvernement de (RD) Congo à mener une enquête approfondie et à s'assurer que les auteurs seront promptement traduits en justice", a déclaré à la presse le porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley.

Il a également adressé les condoléances du gouvernement américain aux proches des victimes et aux autorités indiennes dont il a loué l'engagement au sein de la Monusco, la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC.

Plus tôt dans la journée, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont annoncé l'interpellation de deux miliciens, "suspects" présumés du meurtre des trois Casques bleus indiens dans la province du Nord-Kivu.

L'un des suspects a reconnu les faits et affirmé que les auteurs de l'attaque faisaient partie du groupe des Maï-Maï Pareco, une milice congolaise dont les croyances sont basées sur la magie, ont indiqué à l'AFP les FARDC.

 Mercredi, une soixantaine d'hommes ont attaqué à l'arme blanche un camp de la Monusco situé dans la localité de Kirumba, tuant sur le coup trois Casques bleus indiens et faisant sept blessés parmi eux.