Cible de critiques, le chef de l'Onusida nommé ministre de la Santé du Mali

6 mai 2019 à 11h56 par AFP

AFRICA RADIO

Le chef de l'Onusida, le Malien Michel Sidibé, dont le mandat a été terni par des accusations de mauvaise gestion, a été nommé ministre de la Santé du Mali, a annoncé lundi l'agence de l'ONU.

La porte-parole de l'Onusida, Sophie Barton-Knott, a confirmé à l'AFP cette nomination, sans toutefois indiquer la date de son départ de l'ONU.Critiqué pour sa gestion d'une plainte interne pour agression sexuelle visant Luiz Loures, un de ses anciens adjoints, M. Sidibé avait offert de quitter son poste en juin prochain, six mois avant la fin du mandat qu'il exerce depuis plus de 9 ans à la tête de cette agence créée en 1994 pour coordonner les programmes de lutte contre le sida. L'Onusida, basée à Genève, a traversé l'an dernier la pire crise de son histoire après une plainte pour agression sexuelle déposée par une employée à l'encontre de l'ex-directeur adjoint de l'organisation, Luiz Loures. Dans un premier temps, le responsable avait été blanchi par une enquête interne, très critiquée pour la façon dont elle avait été menée. M. Loures avait néanmoins préféré quitter l'agence en mars 2018. Mais sous la pression des critiques, l'ONU avait demandé à un groupe d'experts indépendants d'enquêter sur la gestion de cette crise.Leur rapport, remis en avril, a conclu que M. Sidibé n'avait "pas pris ses responsabilités face à une culture de l'impunité" et lui a reproché d'entretenir un "culte de la personnalité".