Congo: le décès de l'opposant Kolélas bien "compatible" avec le Covid-19 (justice française)

Par AFP

AFRICA RADIO

La mort lundi en France de l'opposant congolais Guy-Brice Parfait Kolélas, au lendemain de l'élection présidentielle au Congo-Brazzaville, est bien "compatible" avec une contamination par le coronavirus qui a été détecté dans son corps, a annoncé mercredi la justice française.

"À ce stade", les investigations réalisées par l'institut médico-légal de Paris ont révélé que les poumons de l'homme politique de 61 ans "étaient très altérés", a indiqué dans un communiqué le parquet de Bobigny (Nord-Est de Paris) qui dirige l'enquête sur ce décès."L'autopsie réalisée le 23 mars 2021 a conclu à une insuffisance cardio-respiratoire due à une pneumopathie diffuse sévère bilatérale compatible avec la constatation médicale congolaise de Covid 19, la contamination au virus SARS-CoV-2 étant confirmée par la virologie moléculaire", a-t-il poursuivi.Principal rival du président Denis Sassou Nguesso - lequel a été réélu avec 88,57% des voix selon les résultats provisoires - Guy-Brice Parfait Kolélas avait été testé positif vendredi après-midi au Covid-19 et n'avait pu tenir son dernier meeting de campagne. Sa santé s'était dégradée depuis le 14 mars, selon le parquet de Bobigny.Hospitalisé depuis vendredi dans une clinique de Brazzaville, l'opposant a été évacué dimanche en avion médicalisé vers la France pour y être soigné. Mais son état s'est détérioré pendant le voyage et son décès a été constaté lundi à 01H40 (00H40 GMT), quelques minutes après l'atterrissage de son avion à l'aéroport du Bourget, en banlieue parisienne.À quelques heures du scrutin dans son pays, celui qui fut ministre de M. Sassou Nguesso, avait publié une vidéo dans laquelle il affirmait "se battre contre la mort" mais appelait la population à "voter pour le changement".Le parquet de Bobigny, sur le territoire duquel est situé l'aéroport du Bourget, a confié l'enquête pour recherche des causes de la mort à la brigade criminelle de la police.