Côte d'Ivoire: Blé Goudé demande un report de la présidentielle et un "dialogue"

Par AFP

AFRICA RADIO

L'ex-chef des Jeunes patriotes ivoiriens Charles Blé Goudé, a demandé samedi le report de la présidentielle du 31 octobre en Côte d'Ivoire et plaidé en faveur d'un "dialogue inclusif" pour un scrutin apaisé.

"Je demande le report des élections (...) j'appelle à un dialogue inclusif pour une élection apaisée", a déclaré M. Blé Goudé par vidéoconférence depuis la Haye où il est en liberté conditionnelle, lors d'un meeting de l'opposition à l'appel de son parti le Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep).Un meeting qui a rassemblé près de 2.000 personnes à Anono, un quartier d'Abidjan, selon un journaliste de l'AFP."Alassane Ouattara (le président ivoirien) a réussi à réconcilier tous les enfants de la Côte d'Ivoire contre lui", a déclaré pour sa part l'ancien Premier ministre Pascal Affi N'Nguessan, candidat à la présidentielle, présent à ce rassemblement.Il a appelé à un nouveau meeting "géant" de toute l'opposition le 10 octobre au grand stade Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, "le dernier coup de secousse pour faire tomber le fruit", selon lui.Pascal Affi N'Guessan et Charles Blé Goudé sont deux anciens proches de l'ex-président Laurent Gbagbo.Jugé avec ce dernier par la Cour pénale internationale (CPI), Charles Blé Goudé, 48 ans, a été comme lui acquitté de crimes contre l'humanité en première instance et attend un éventuel procès en appel.De nombreux observateurs et ONG estiment que M. Blé Goudé a été l'un des principaux acteurs de la montée de la tension en Côte d'Ivoire dans la décennie 2000, qui a culminé en 2010-2011 avec des violences post-électorales ayant fait plus de 3.000 morts.La crainte de violences électorales meurtrières est forte en Côte d'Ivoire, dix ans après. Une quinzaine de personnes sont mortes en août dans des violences survenues dans le sillage de l'annonce de la candidature controversée du président Ouattara à un troisième mandat.