Côte d'Ivoire : « Oranges Sucrées », la nouvelle série qui met en exergue les violences faites aux enfants

Par Juliette Abwa

AFRICA RADIO

« Oranges Sucrées » est une série télévisée de 6 épisodes co-produite par l'Unicef, la maison de production Likasa et le gouvernement ivoirien.  Une initiative basée sur des histoires vraies qui a pour objectif, de sensibiliser sur le nombre élevé de violences subies par les enfants en Côte d'Ivoire.

 « Oranges Sucrées » est une série télévisée de 6 épisodes avec une durée de 26 minutes chacune et réalisée par l’ivoirien Alex Ogou. Par ailleurs, dans cette série télévisée qui est diffusée tous les samedis à partir de 19h15 sur la RTI1 (Radiotélévision ivoirienne 1), nous retrouvons les acteurs déjà connu et d’autres qui font leur entrée dans le monde du cinéma notamment: la rappeuse ivoirienne et ambassadrice de l’Unicef Nash, la jeune slameuse Rose Lavry alias ‘Mina’ qui est l’une des actrices principales cette série , la jeune actrice Andréa N’Gbesso alias ‘Yoyo’ découverte dans la série « Mtv Shuga Babi », Moussa Sidibé-enseignant de danse à l’INSAAC et bien d’autres. 

Basée sur des histoires vraies, cette série télévisée s’inscrit dans le cadre d’une campagne annuelle de mobilisation sur les violences faites aux enfants dénommée ‘Réinventons une Côte d’Ivoire sans violence faite aux enfants’ lancée en décembre 2020 par Dominique Ouattara, première dame de Côte d’Ivoire. En outre, au vu des dernières données de l’enquête nationale sur la violence faite aux enfants qui date de 2018, cette dernière démontre que la violence faite sur les enfants est généralisée à la maison, à l’école et dans les communautés en Côte d’Ivoire.

En effet, 47% des filles et 61% des garçons sont victimes de violence physique; 19% des filles et 11% des garçons ont subi des violences sexuelles durant leur enfance. Ainsi, « Oranges Sucrées » a pour objectifs: sensibiliser sur les violences faites aux jeunes filles et aux enfants, libérer la parole, informer sur les systèmes et services en place pour porter un appui aux victimes…

Mirkka Mattila-la Cheffe Section Protection de l’enfant à l’Unicef nous explique les raisons qui ont poussé l’institution à participer à la production de la série « Oranges Sucrées ».

Juliette Abwa