Côte d'Ivoire: un magistrat à la tête de la nouvelle commission électorale

Par AFP

AFRICA RADIO

Un magistrat, ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel ivoirien, a été élu lundi président de la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI) qui devra organiser la présidentielle de 2020 alors que l'opposition continue à protester contre ce nouvel organisme.

Ibrahimi Coulibaly-Kuibiert, élu pour 6 ans non renouvelables, succède à Youssouf Bakayoko, le président de la précédente CEI qui symbolisait l'élection controversée de 2010-2011. La nouvelle CEI, adoptée fin juillet, comprend 15 membres, contre 17 auparavant: un représentant du président de la République, un du ministre de l'Intérieur, six de la société civile, six des partis politiques - équitablement répartis entre le pouvoir et l'opposition - et un représentant du Conseil supérieur de la magistrature.Au nom de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP), l'ancien ministre Gnamien Konan a critiqué lundi une CEI "chambre d'enregistrement" "déséquilibrée structurellement", accusant le pouvoir d'avoir "largement manipulé des scrutins antérieurs".La coalition qui rassemble plusieurs partis d'opposition dont le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), dirigé par l'ex-président Henri Konan Bédié, a appelé "tous ses militants à se tenir prêts (...) pour faire barrage" à cette CEI "illégale et illégitime".Les 15 membres de la nouvelle CEI, qui ont prêté serment vendredi, ont notamment juré de travailler "en toute indépendance".