Coupe du monde et prostitution, la fin de la lune de miel

Par La rédaction

La fin d'un mythe ? Selon une récente étude sud-africaine, la Coupe du monde de football n'aurait jamais été aussi peu profitable pour les travailleuses du sexe. Pire, la situation des prostituées en Afrique du Sud, pays hôte du dernier Mondial, n'a pas évolué.

2010 devait être leur année aussi : 40 000 prostituées étaient attendues en Afrique du Sud à l'occasion de la Coupe du monde de football. Un mois de fête et d'abus plus que profitable pour ces travailleuses du sexe dans un pays qui avait prévu un milliard de préservatifs pour l'occasion. Raté. Un rapport publié début décembre fait état d'un autre bilan : le mois de juin n'aura pas été faste pour les prostituées en Afrique du Sud, quelles soient locales ou "exportées" d'Afrique ou d'Europe. Ce rapport, basé sur le travail de Marlise Richter (département des études des migrations forcées à la Wits University en Afrique du Sud), indique que les (...)

> Lire la suite