Covid-19 au Niger : allègement du couvre-feu à Niamey

Par AFP

AFRICA RADIO

Le gouvernement du Niger a annoncé mercredi soir un "assouplissement" des heures du couvre-feu à Niamey, secouée depuis une semaine par des émeutes contre cette mesure et l'interdiction des prières collectives, décrétées pour lutter contre la propagation du coronavirus.

"En plus des mesures (de prévention) existantes, le conseil des ministres a pris les mesures complémentaires ci-après : le renforcement des mesures de contrôle en ce qui concerne l'isolement de la ville de Niamey, l'assouplissement des horaires du couvre-feu à Niamey qui sont désormais fixées de 21h00 à 05h00 du matin (20h00 et 04H00 GMT)", a annoncé le gouvernement dans un communiqué lu à la radio d'Etat. Le couvre-feu était en vigueur depuis deux semaines de 19h00 à 06H00. Le communiqué du conseil des ministres ne précise cependant pas si les prières collectives seront de nouveau autorisées dans les mosquées, à quelques jours du début de ramadan, dans ce pays pauvre profondément musulman. L'interdiction des prières collectives figure parmi les causes des émeutes qui ont débuté en mars dans deux la localités du centre et de l'ouest du pays, avant de s'étendre à Niamey.Les forces de l'ordre ont interpellé près de 300 émeutiers présumés entre le 17 et le 21 avril, dont dix ont été écroués dans une prison de haute sécurité, selon la police. Bien que le Niger soit relativement peu touché par l'épidémie de coronavirus, avec 657 cas dont 20 décès selon un bilan officiel mardi, les autorités avaient pris dès le début il y a un mois des mesures drastiques pour stopper sa propagation : fermeture des frontières, état d'urgence, couvre-feu, fermeture des lieux de culte et des écoles, isolement de Niamey du reste du pays. Outre la pandémie de coronavirus, le Niger fait face depuis plusieurs années à une spirale de violences de groupes jihadistes, qui frappe toute la région sahélienne.