Crise ivoirienne: les violences ont fait 271 morts depuis mi-décembre

Par La rédaction

ABIDJAN (AFP)

Deux cent soixante-et-onze personnes sont mortes depuis la mi-décembre dans des violences en Côte d'Ivoire, plongée dans une grave crise opposant les deux présidents proclamés Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, a affirmé jeudi l'Opération de l'ONU dans le pays (Onuci).

La section des droits de l'Homme de l'Onuci "a répertorié 11 nouveaux cas de personnes tuées", "ce qui nous amène à un nombre total d'au moins 271 morts" depuis la mi-décembre 2010, a indiqué le porte-parole adjoint Kenneth Blackman, lors d'un point presse à Abidjan.

Le bilan donné par l'ONU la semaine dernière faisait état de 260 tués, dont plus d'une trentaine lors de violences interethniques début janvier dans l'ouest.

Au sujet des 11 nouveaux cas, "à l'exception d'une femme, dont on n'a pas pu identifier l'auteur du meurtre, tous les autres ont été tués par les forces de sécurité qui soutiennent le président sortant" Laurent Gbagbo, a affirmé le porte-parole.

L'Onuci a par ailleurs indiqué avoir enregistré un seul cas de fouille de ses véhicules par les Forces de défense et de sécurité (FDS) loyales à M. Gbagbo.

Le gouvernement Gbagbo, qui demande le départ de l'Onuci, avait annoncé le 21 janvier que les FDS fouilleraient les véhicules de la mission, accusée d'être une "force d'occupation", "complice" des ex-rebelles des Forces nouvelles (FN) alliés à Alassane Ouattara, reconnu président par la quasi-totalité de la communauté internationale.