Egypte: "discussions intenses" avec les Etats-Unis pour régler le dossier des ONG

Par La rédaction

RABAT (AFP) - (AFP)

Des "discussions intenses" sont en cours avec Le Caire en vue de régler au plus tôt l'affaire des militants d'ONG pro-démocratie, dont 19 Américains, accusés d'ingérence politique en Egypte, a déclaré samedi soir un haut responsable américain.

Washington espère ainsi "résoudre la situation d'ici quelques jours", a déclaré ce responsable sous le couvert de l'anonymat, à la veille du début du procès pour financement illicite des 43 militants.

Selon le New York Times, des diplomates américains ont travaillé d'arrache-pied samedi pour trouver un "accord" qui permettrait de résoudre une affaire qui provoque de vives tensions entre Washington et Le Caire.

Malgré les discussions engagées, des responsables américains ont indiqué "ne pas être en mesure" samedi soir de prédire ce qui se passerait dimanche à l'ouverture du procès, rapportait le quotidien américain.

Fin décembre, les locaux de 17 ONG spécialisées dans le soutien à la société civile ont été perquisitionnés.Les organisations, dont certaines ont formé des candidats à faire campagne et d'autres des observateurs pour les scrutins, ont été accusées d'ingérence "politique".

Il n'y a pas eu d'arrestation, mais plusieurs Américains ont trouvé refuge à l'ambassade des Etats-Unis au Caire.Parmi eux, le principal prévenu, Sam LaHood, fils du ministre américain des Transports Ray LaHood, et dirigeant de la section Egypte de l'International Republican Institute (IRI).

Des élus américains ont averti que ce procès risquait d'avoir des conséquences irrémédiables sur les relations entre l'Egypte et les Etats-Unis, principaux bailleurs de fonds des autorités égyptiennes, avec une aide annuelle d'1,3 milliard de dollars.