France: expulsable mais non expulsé, il est poursuivi pour meurtres

20 décembre 2018 à 13h19 par AFP

AFRICA RADIO

Un homme, qui se dit parfois Rwandais parfois Ougandais, devra répondre devant la justice française d'un double meurtre commis en 2015, moment où il aurait dû avoir été expulsé de France, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Jean-Claude Nsengumukiza, âgé d'environ 35 ans, sera jugé du 1er au 5 avril pour le double meurtre par strangulation de Julien, 31 ans, et d'Élise, 24 ans, ainsi que du viol de cette dernière, à Rouen (nord-ouest) dans la nuit du 19 au 20 décembre 2015. L'homme, dont la nationalité n'est pas clairement établie, venait tout juste d'être remis en liberté à la mi-novembre et devait être expulsé à la suite d'une première condamnation pour viol en 2011.La ministre de la Justice d'alors Christiane Taubira avait lancé une enquête administrative pour comprendre pourquoi il n'avait pas été expulsé.Début 2018, les autorités locales avaient assuré qu'"aucun rapport n'a établi la responsabilité de ses services".Jean-Claude Nsengumukiza a notamment été confondu par des prélèvements ADN. Sans reconnaître formellement les faits, le suspect a évoqué, lors de l'enquête, la présence de Satan en lui.Il avait rencontré les deux victimes à la sortie d'un établissement de nuit de Rouen. Prétextant vouloir aider à soutenir le jeune homme passablement éméché, il a accompagné les deux amis jusqu'au studio de la jeune femme, où s'est produit le drame.