Gambie: procès en appel de huit condamnés à mort pour tentative de putsch

7 décembre 2010 à 13h28 par La rédaction

BANJUL (AFP)

L'ex-chef de l'armée gambienne et sept autres personnes, condamnés à mort en juillet à Banjul pour une tentative présumée de coup d'Etat en 2009 contre le régime de Yahya Jammeh, ont comparu jeudi devant la Cour d'appel pour être rejugés.

Ces huit hommes sont apparus devant la Cour avec des entraves métalliques aux chevilles.

Leurs avocats ont demandé un ajournement du procès afin d'étudier "une motion présentée par l'Etat" mardi, selon Me Pap Cheyassin Secka.

Parmi les prévenus figurent l'ex-chef de l'armée, Langtombong Tamba, l'ex-chef des services de renseignement Lamin Badjie et l'ex-chef adjoint de la police Modou Gaye, ainsi que trois officiers et deux hommes d'affaires.

Arrêtés fin 2009 ou début 2010, ils étaient accusés d'avoir "conspiré entre eux et avec d'autres qui restent en liberté, pour fomenter des actes avec une intention séditieuse".

Le 15 juillet, la justice gambienne les avait condamnés à mort en les reconnaissant coupables d'avoir importé des armes de la Guinée voisine et d'avoir conspiré pour renverser le gouvernement.

Yahya Jammeh qui règne en maître sur la Gambie depuis 16 ans, avait lui-même pris le pouvoir par un coup d'Etat militaire en juillet 1994.

Ce n'est pas la première fois que des responsables de l'armée sont accusés d'avoir voulu renverser le chef de l'Etat.Onze personnes avaient déjà été condamnées pour une tentative de putsch présumée en 2006: quatre ont été condamnées à la prison à vie et sept à 20 ans d'emprisonnement.

La dernière exécution d'un condamné à mort remonte à 2007 dans ce petit pays quasi enclavé dans le Sénégal, fréquenté par de nombreux touristes européens.