Dépêches AFP

Guinée: candidate à la présidentielle, elle se dit dans l'impossibilité de voter

18 octobre 2020 à 15h01 Par AFP
Etre candidate à la présidentielle en Guinée et ne pas pouvoir voter: c'est la déconvenue vécue dimanche par Makalé Camara, telle qu'elle l'a relatée à l'AFP. Mme Camara, 64 ans, ancienne ministre des Affaires étrangères, a raconté s'être rendue au bureau de vote de son quartier de Conakry pour élire le prochain président, comme plus de cinq millions de Guinéens étaient appelés à le faire parmi 12 concurrents, dont deux femmes.Elle s'est présentée avec une ancienne carte d'électrice parce que, "depuis quelques jours, on (l'administration) ne retrouve ma nouvelle carte nulle part". "On m'a dit: +C'est impossible, pour voter il faut la nouvelle carte+".Mme Camara dit avoir appelé Kabinet Cissé, le président de la Commission électorale nationale (Céni), chargée du vote. "Il m'a dit que je suis peut-être parmi les personnes radiées" des listes.Sous la pression internationale, les autorités ont "apuré" en 2020 les listes électorales qui, disait en février l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), accompagnatrice du processus électoral, comportaient 2,5 millions de noms d'électeurs "problématiques" sur un total de quelque 8 millions. L'OIF parlait de doublons et de présence sur les listes de personnes décédées, alimentant la crainte de fraudes.Le fichier a depuis été réduit à environ cinq millions et demi d'électeurs.Mme Camara a dit qu'après l'apurement des listes elle était bien allée s'enregistrer ces derniers mois. "Le président de la Céni m'a dit que mes données n'avaient sans doute pas été enregistrées, que j'ai dû tomber sur un agent qui n'était pas à la hauteur"."Il m'a dit qu'il ne peut rien faire pour moi".La candidate a saisi la Cour constitutionnelle avec l'espoir de pouvoir encore voter avant la fermeture des bureaux, dimanche à 18H00 (GMT et locales).Pus qu'indignée, elle s'est dite "triste parce que beaucoup de concitoyens, comme moi, n'ont pas pu voter. Vous imaginez: candidate à la présidentielle et ne pas pouvoir voter".Mme Camara a occupé de nombreuses hautes fonctions dans la fonction publique et dans les gouvernements depuis le début des années 1990. Elle se revendique dans l'opposition au président sortant Alpha Condé, candidat à un troisième mandat.