Journaliste tunisien condamné: les USA "inquiets" pour les droits de l'homme

9 juillet 2010 à 17h57 par La rédaction

WASHINGTON (AFP)

Le Etats-Unis se sont dits vendredi "profondément inquiets" d'un recul des libertés en Tunisie après la condamnation d'un journaliste à quatre ans de prison.

"Les Etats-Unis sont profondément inquiets d'un déclin des libertés politiques, notamment les sévères restrictions de la liberté d'expression en Tunisie", a indiqué un porte-parole du département d'Etat Mark Toner à des journalistes.

Il a ajouté que les Etats-Unis étaient particulièrement "inquiets" suite à la condamnation mardi d'un journaliste de télévision, Fahem Boukadous, à quatre ans de prison pour "diffusion d'information de nature à troubler l'ordre public".

Les autorités tunisiennes ont affirmé mercredi que Fahem Boukadous a été condamné pour "infractions de droit commun", sans rapport avec sa pratique journalistique.

L'Institut international de la presse (IPI) a dénoncé jeudi un climat de répression contre les journalistes en Tunisie, où ils risquent des intimidations voire la prison s'ils cherchent à informer sur la corruption dans leur pays, selon l'organisation.