Journée mondiale de la liberté de la presse : L'Afrique, le continent où les journalistes sont le plus durement réprimés

Par Nadir Djennad

AFRICA RADIO

Aujourd'hui, 3 mai, c'est la journée mondiale de la liberté de la presse. L'Afrique reste le continent où les journalistes sont le plus durement réprimés selon l'ONG Reporters sans frontières.

Mais certains pays ont vu la situation de la liberté de la presse s'améliorer selon RSF, c'est le cas du Burundi. Le pays gagne 13 places dans le classement de RSF, et se trouve à la 147eme position...Elyse Ngabiré est journaliste burundaise vivant en France depuis 6 ans. Elle travaillait pour le groupe IWACU, et a dû quitter le pays en 2015 pour cause de menaces de mort. « C'est frustrant de parler de la liberté de la presse quand on sait qu'on est journaliste, et qu'on ne peut pas exercer pour le moment, l'exil en France est très dur »

Malgré l'exil difficile, et les récentes libérations de prisonniers par le pouvoir burundais, Elyse Ngabiré n'envisage pas pour l'instant de rentrer au pays  « Retourner au Burundi et continuer à exercer pour le moment, c'est encore tôt. Le président Evariste Ndayishimiye a de la bonne volonté, il a invité tous les journalistes en exil à rentrer au pays mais c'est encore tôt. Il faut que la liberté de la presse pour les journalistes qui exercent au Burundi soit une réalité pour qu'on ait confiance »