Kenya: la police disperse des étudiants manifestant contre la hausse des frais universitaires

14 juillet 2021 à 15h53 par AFP

AFRICA RADIO

La police kényane a utilisé mercredi des gaz lacrymogènes pour disperser des étudiants manifestant contre la hausse des frais de l'université de Nairobi, selon des journalistes de l'AFP.


Les heurts ont éclaté lorsque des étudiants en médecine de l'université ont barré des routes de la capitale et lancé des pierres sur les voitures, selon les mêmes sources. La police a répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et des interpellations, dont le nombre n'était pas connu dans l'immédiat.La manifestation a été organisée à la suite de la décision de l'université d'augmenter les frais demandés aux étudiants pour combler un déficit dû à une baisse des inscriptions.Les étudiants de ce pays d'Afrique de l'Est dénoncent déjà des frais d'inscription jugés prohibitifs pour les plus pauvres d'entre eux."Est-ce que ce n'est pas de la folie?", a déclaré à l'AFP Martin Ndung'u, un étudiant en médecine. "En ce temps de Covid, où l'économie est sinistrée, où pouvons-nous trouver autant d'argent?" s'est-il interrogé.L'université a assuré que cette augmentation avait été décidée depuis longtemps et n'affecterait pas les étudiants actuels.