L'Espagne veut aider la Somalie à transformer ses pirates en pêcheurs

28 septembre 2010 à 14h21 par La rédaction

MADRID (AFP)

L'Espagne va aider la Somalie à développer la pêche dans le but de combattre la piraterie qui sévit au large de ce pays, a annoncé mardi le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos.

"L'objectif est de transformer les pirates en pêcheurs", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse marquant la fin de la réunion à Madrid du Groupe international de contact pour la Somalie, soutenu par l'Onu.

"Nous pensons que l'Espagne, avec sa grande tradition de pêche et sa capacité à fournir une formation, peut aider la Somalie à rétablir ce secteur qui est fondamental pour le futur du pays", a-t-il déclaré.

Madrid va verser trois millions d'euros au gouvernement somalien de transition, qui - outre son combat contre la piraterie - fait actuellement face aux milices islamistes shebab, qui contrôlent une grande partie du centre et du sud de la Somalie, pays en proie à la guerre civile depuis plus de 20 ans.

A l'issue de cette réunion de deux jours, le Groupe international a appelé la communauté internationale à se mobiliser davantage pour donner les moyens d'élargir la force de paix de l'Union africaine (Amisom).

M. Moratinos a annoncé que 2.000 troupes de maintien de la paix seraient déployées prochainement pour être ajoutées à l'Amisom et arriver au plafond de 8.000 troupes fixé par l'Onu.

Les côtes de la corne de l'Afrique, en particulier celles de la Somalie, sont devenues la cible des pirates, qui ont fait des routes maritimes dans cette région l'un des endroits les plus dangereux au monde.

Des pirates opérant depuis les villes situées sur la côte somalienne demandent - et souvent reçoivent - des rançons qui peuvent s'élever à près de quatre millions d'euros.

La multiplication des patrouilles de navires étrangers a permis d'interpeller un nombre croissant de pirates présumés qui doivent cependant être libérés une fois en Somalie, en raison de la confusion juridique qui entoure leur détention.

Le navire amphibie espagnol "Galicia" a ainsi libéré vendredi un bateau kenyan, avec dix pêcheurs à bord, capturé par des pirates dans les eaux somaliennes.