La RDC juge injustifié de ne plus être partenaire commercial privilégié des Etats-Unis

22 décembre 2010 à 10h40 par La rédaction

KINSHASA (AFP)

La République démocratique du Congo (RDC) a jugé mercredi "totalement injustifiée" la décision du président américain Barack Obama de la priver du statut de partenaire commercial privilégié des Etats-Unis en raison de son bilan sur les droits de l'homme.

"Le gouvernement de la RDC prend acte de cette mesure (...) mais (la) considère comme totalement injustifiée", a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais, lors d'un point presse à Kinshasa.

"Ce qui est dit comme justification de cette mesure est totalement faux.Les forces armées (de la RDC) ne sont pas à mettre sur le même pied d'égalité que les groupes armés qu'elles combattent.Même lorsque nos garçons commettent des actes répréhensibles, ils sont poursuivis et condamnés", a expliqué M. Mende.

M. Obama a pris cette décision à l'occasion de la révision annuelle de la liste du programme Agoa (Africa Growth and Opportunity Act), imposée par la loi et qui prend en considération les avancées ou les reculs démocratiques des pays africains concernés.

"Le président Obama a estimé que la RDC n'était pas éligible à recevoir les avantages de l'Agoa en 2011, parce qu'elle a échoué à répondre à ses critères", a expliqué un haut responsable américain à l'AFP.

En l'espèce, "les forces de sécurité de la RDC et d'autres groupes armés continuent de commettre des violations des droits de l'homme à grande échelle, en particulier des viols" dans l'Est instable du pays, a souligné ce responsable sous couvert de l'anonymat.

Selon la même source, le gouvernement de Kinshasa "n'a pas réagi aux demandes des Etats-Unis et de la communauté internationale pour remédier à cette situation".

"On inflige cet énième camouflet au gouvernement, à l'armée congolaise, alors que cinq de nos éléments sont tombés hier, les armes à la main, sous les balles des terroristes des groupes armés auxquels on les assimile (...).Quel cynisme de pouvoir les sanctionner comme auteurs des faits dont les FDLR (rebelles hutu rwandais) sont coupables!", a commenté le porte-parole du gouvernement de RDC.

"Le président Obama est manifestement victime de ceux qui manipulent l'opinion (...) C'est quelqu'un qui peut se tromper et il s'est trompé en l'espèce", a conclu M. Mende.

L'armée congolaise mène depuis début 2009 des opérations dans l'est du pays contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et des groupes armés locaux toujours actifs dans cette région et qui sont, comme certains militaires, régulièrement accusés de commettre des exactions contre les populations civiles.

La version actuelle de l'Agoa a été instaurée par le Congrès américain en 2000.Ce programme établit jusqu'en 2015 une coopération économique et commerciale avec le continent africain.Il facilite les exportations africaines vers les Etats-Unis pour soutenir le développement économique mais aussi les réformes en Afrique subsaharienne.

En décembre 2009, M. Obama avait sanctionné Madagascar, la Guinée et le Niger en les retirant de cette liste, tout en réintégrant la Mauritanie.