Le bilan de l'attaque contre un émir nigérian monte à 5 morts

Par La rédaction

KANO (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Le bilan de l'attaque survenue samedi contre le convoi de l'Emir de Kano, l'un des plus hauts dignitaires musulmans du Nigeria, est monté à cinq morts, a annoncé la police dimanche, alors que le religieux a quitté le pays avec ses deux fils blessés.

Un précédent bilan faisait état de trois morts et 14 blessés.

"Le président par intérim du gouvernement local de Kura et son chauffeur ont également été tués par des hommes armés qui les ont poursuivis après avoir attaqué l'Emir", a déclaré le porte-parole de la police de Kano (nord) Magaji Majia.

Le gouverneur de l'Etat de Kano Rabiu Kwankwaso avait indiqué samedi à l'AFP que trois personnes avaient été abattues au cours d'une attaque visant le convoi de l'Emir Ado Bayero, qui revenait d'une cérémonie à Kano.

L'homme politique Salisu Abdullahi Kura et son chauffeur avaient quitté le convoi dans la confusion qui a suivi l'attaque mais ont été pourchassés par des hommes armés et abattus dans une rue voisine, a expliqué Magaji Majia.

L'Emir Ado Bayero, 82 ans, qui n'a pas été blessé, a quitté le pays pour le Royaume-Uni dimanche, accompagné de ses deux fils, blessés, a déclaré un membre du palais de l'Emir.

La sécurité a été renforcée dimanche à Kano, la deuxième ville du nord du pays et sa capitale économique.

Plusieurs suspects ont été arrêtés, a affirmé le gouverneur adjoint de l'Etat de Kano Abdullahi Umar Ganduje.Une source de la sécurité a indiqué, sous couvert d'anonymat, que quatre membres présumés du groupe islamiste Boko Haram avaient été arrêtés et que l'un d'eux avait avoué avoir participé aux faits.

Cet assaut est intervenu à la veille du premier anniversaire de l'attaque la plus meurtrière jamais perpétrée par Boko Haram à Kano, qui avait fait au moins 185 morts.

Les violences commises par Boko Haram dans le nord et le centre du Nigeria et leur répression par les forces de l'ordre ont fait environ 3.000 morts depuis 2009.