Le Ghana lève le confinement dans deux régions clés

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Ghana a mis fin lundi à un confinement de trois semaines dans deux régions clés car cette mesure a de "graves" conséquences pour les plus pauvres et les opérations de test se sont améliorées, a déclaré le président Nana Akufo-Addo.

Le chef de l'Etat a annoncé la levée des restrictions à la liberté de mouvement dans la capitale Accra et dans la région de Kumasi, dans une allocution télévisée dimanche soir.Cette décision a été prise "au vu de notre capacité à réaliser un traçage actif des personnes ayant été en contact avec les personnes infectées, de l'amélioration de notre capacité à réaliser des tests, de l'augmentation du nombre de nos centres de traitement et d'isolement", a expliqué le président Akufo-Addo."La décision de limiter les déplacements a entraîné un certain nombre de graves difficultés pour nous tous à travers le pays, en particulier pour les personnes pauvres et vulnérables", a-t-il ajouté.Le Ghana a fait état jusqu'à présent de 1.042 cas confirmés de contamination au nouveau coronavirus, dont neuf morts.Ce pays d'Afrique de l'Ouest, qui compte environ 30 millions d'habitants, a accéléré sa campagne de tests et testé plus de 68.000 personnes.Les autres mesures de lutte contre la propagation du virus, comme la fermeture des frontières et des écoles, et la limitation des rassemblements publics, restent en vigueur.Le président Akufo-Addo a encouragé la population à "porter un masque où qu'elle aille" pour aider à juguler l'épidémie.Dans toute l'Afrique, où plus de 1.000 morts ont été officiellement recensés, les pays ont pris une série de mesures restrictives pour tenter de limiter la propagation du virus, allant du couvre-feu à un confinement total.Mais la limitation drastique de la liberté de mouvement est difficile à mettre en oeuvre dans les pays où une grande partie de la population pauvre dépend de ses revenus quotidiens pour survivre.