Le procès de Charles Taylor devant le TSSL suspendu sine die

11 février 2011 à 13h35 par La rédaction

LEIDSCHENDAM (Pays-Bas) (AFP)

 Le procès de l'ex-président du Liberia Charles Taylor devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) à Leidschendam, près de La Haye, a été suspendu vendredi sine die, en attendant un arrêt de la chambre d'appel.

"Le tribunal va suspendre la procédure jusqu'à ce que la chambre d'appel rende son arrêt, le procès est par conséquent suspendu sine die", a déclaré la présidente Teresa Doherty.

Le TSSL aurait dû tenir vendredi sa dernière audience avant la mise en délibéré du jugement, attendu mi-2011, dans le procès pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité de Charles Taylor durant la guerre civile en Sierra Leone.

Mais Courtenay Griffiths, l'avocat de M. Taylor, a été autorisé à interjeter appel de la décision des juges de ne pas accepter le dépôt du document final de la défense qu'il avait remis avec vingt jours de retard.

L'avocat avait, pour protester contre le refus des juges, refusé mardi d'assister au réquisitoire du procureur et de prononcer sa plaidoirie finale prévue mercredi.Charles Taylor de son côté n'était pas revenu en salle d'audience mardi midi après une pause.

L'ancien président du Liberia est accusé d'avoir fourni armes et munitions en échange de diamants aux rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) durant la guerre civile en Sierra Leone (1991-2001), qui avait fait 120.000 morts.

Le procès de Charles Taylor, premier chef d'Etat africain poursuivi par la justice internationale, s'était ouvert en janvier 2008 aux Pays-Bas, où il a été délocalisé pour des raisons de sécurité.