Le Soudan changera probablement de monnaie une fois le pays divisé

1er février 2011 à 16h38 par La rédaction

JUBA (Soudan) (AFP)

Le Soudan va probablement changer de monnaie une fois entérinée l'indépendance du Sud du pays en juillet, a indiqué mardi le gouverneur adjoint de la Banque centrale, précisant que la partie Nord reviendrait probablement à l'usage des dinars.

"Nous négocions sur la transition de monnaie dans le Sud, car le Nord ne veut plus rien avoir à faire avec la livre soudanaise", a déclaré Elijah Malok, numéro deux de la Banque centrale, à la presse à Juba, capitale de la région autonome du Sud Soudan.

"Ils (le Nord) ont le dinar, et je suis sûr qu'ils en ont encore dans leurs coffres", a ajouté M. Malok, également président de la Banque du Sud Soudan.

La livre soudanaise a remplacé en 2007 le dinar, mais la nouvelle monnaie a dégringolé en raison des incertitudes politiques de ces derniers mois, d'une hausse des prix alimentaires, et de la faiblesse des finances publiques.

"Dès que le coup de sifflet sera donné pour l'indépendance du Sud, ils oublieront la livre, et les négociations sont en cours pour établir comment obtenir une compensation, ou comment ramener des livres jusqu'aux coffres de la Banque du Sud Soudan".

Un référendum d'autodétermination a été organisé le mois dernier dans le cadre de l'accord de paix de 2005 qui a mis fin à plus de deux décennies de guerre civile, entre le gouvernement de Khartoum et les rebelles du Sud.

L'option indépendantiste a remporté une victoire écrasante, avec 99,57% des voix, selon les résultats préliminaires annoncés dimanche.

Cependant, la décision sur le futur de la monnaie soudanaise reste dans les mains des dirigeants du Sud et du Nord Soudan, a souligné M. Malok.

"Il faudra choisir soit de continuer à utiliser les livres que nous avons actuellement soit d'imprimer de nouveaux billets pour nous servir de monnaie locale", a-t-il indiqué.

La question de la monnaie doit être réglée d'ici le 9 juillet, date prévue pour l'indépendance du Sud Soudan, comme toutes celles opposant encore le sud et le nord du Soudan, dont la question des frontières, du partage des ressources pétrolières, de la citoyenneté et de l'avenir de la région frontalière d'Abyei.

Le président de la région semi-autonome du Sud Soudan, Salva Kiir, est rentré mardi d'une réunion de l'Union africaine à Addis Abeba, indiquant que l'UA avait publié "un communiqué acceptant le Sud Soudan comme nouvelle nation africaine, le 54e pays" du continent.

M. Kiir a aussi rendu hommage à son ancien ennemi, la président soudanais Omar Béchir, pour avoir "reconnu les résultats du référendum face à la communauté internationale", s'exprimant devant la presse à l'aéroport de Juba.