Les islamistes somaliens nient être à l'origine de l'attaque de Nairobi

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP) - (AFP)

Les islamistes somaliens shebab ont affirmé lundi dans un communiqué "ne porter aucune responsabilité" dans une attaque à la grenade qui a fait six morts samedi soir dans la capitale kényane Nairobi.

"Contrairement aux allégations spécieuses du gouvernement kényan, (les shebab) ne portent aucune sorte de responsabilité dans les turbulences qui prévalent" au Kenya, indique ce communiqué.

"Nous ne sommes pas impliqués dans des attaques de si petite ampleur", a ajouté un responsable shebab interrogé par l'AFP au téléphone, Cheikh Mohamed Ibrahim.

"Cela ne nous gêne pas, dans la mesure où le Kenya a envahi notre pays et qu'il tue chaque jour nos concitoyens, mais les shebab n'ont rien à voir avec les attaques à la grenade qui ont frappé Nairobi", a ajouté ce responsable shebab pour la région somalienne de Gedo (sud).

Mais "il y aura un jour où nous frapperons les coeurs de leurs villes si (les Kényans) poursuivent leur invasion", a menacé ce responsable.

Les responsables kényans avaient immédiatement soupçonné les islamistes shebab d'être à l'origine d'une attaque contre un terminal de bus à Nairobi samedi soir, au cours de laquelle quatre grenades avaient été jetées d'une voiture en circulation.Six personnes avaient été tuées et une soixantaine blessées.

Les shebab ont en effet répété leur intention de se venger, sur le sol kényan, de l'intervention de l'armée kényane engagée depuis la mi-octobre dans le sud de la Somalie, et visant à repousser les islamistes dans cette région qui était jusque-là quasi totalement sous leur contrôle.

 Mais si les shebab démentent être directement à l'origine de l'attentat de samedi, il existe des dizaines, voire des centaines de jeunes Kényans sympathisants des islamistes qui sont retournés dans leur pays après avoir suivi une formation en Somalie et qui peuvent mener des actions autonomes, avait prévenu en juillet dernier un rapport d'un groupe d'enquête des Nations unies sur la Somalie.