Les planteurs de cacao ivoiriens menacent de "boycott" les multinationales du chocolat

3 décembre 2020 à 14h43 par AFP

AFRICA RADIO

D'importantes organisations de planteurs de cacao de Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, ont menacé jeudi de "boycott" les multinationales du chocolat qui refuseraient de payer la prime spéciale destinée à mieux les rémunérer, alors que beaucoup vivent dans la misère, poursuivant l'offensive médiatique lancée lundi.

"Nous boycotterons les activités de tous les industriels qui s'opposeront à la DRD", le différentiel de revenu décent, une prime de 400 dollars par tonne de cacao (en sus du prix du marché) payée par les multinationales pour les planteurs, ont déclaré dans un communiqué commun quatre organisations de cacaoculteurs ayant réuni quelque 500 délégués à Yamoussoukro (FOPCC, ANACACI, APROPAM et FNFPCC).Les dirigeants des quatre organisations ont cité la suspension de leur "collaboration sur les programmes de durabilité et de certification" et même menacé d'arrêter de produire du cacao. "C'est une question de survie. Nous sommes prêts à aller jusqu'au bout. Nous pouvons suspendre notre production de cacao pendant un an ou deux et nous tourner vers d'autres cultures", a déclaré Soro Penatirgué, président de l"Association nationale des coopératives agricoles de Côte d'Ivoire (ANACACI). Le DRD a été négociée l'an dernier entre les multinationales du négoce et de transformation du cacao, les grands groupes chocolatiers et la Côte d'Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux qui pèsent ensemble les deux tiers du marché, afin de mieux rémunérer les planteurs tropicaux. Ceux-ci ne touchent que 6% des revenus du marché mondial du cacao et du chocolat et la moitié des planteurs ivoiriens vit sous le seuil de pauvreté.Les programmes de certification des chocolatiers visent à garantir qu'ils achètent du cacao "durable" respectant des critères de production éthiques (n'entraînant pas de déforestation ou ne recourant pas au travail des enfants notamment). Ils sont un élément de communication et de marketing important en direction des consommateurs occidentaux.La Côte d'Ivoire et le Ghana ont lancé une offensive médiatique conjointe sans précédent contre deux géants américains du chocolat, Hershey et Mars, les accusant de refuser de payer le DRD.Dans des courriers divulgués aux médias et un communiqué de presse, le Conseil Café Cacao (CCC) de Côte d'Ivoire et le Ghana Cocoa Board (Cocobod), les organes publics de gestion des filières cacao de ces deux pays ouest-africains, ont annoncé la suspension immédiate de tous les programmes de certification de Hershey dans les deux pays.La Côte d'Ivoire, où le président Alassane Ouattara vient d'être réélu, et le Ghana, où le président Nana Akufo-Addo vise une réélection le 7 décembre, ont même dénoncé un "complot" des multinationales du chocolat pour "appauvrir" "trois millions de paysans ouest-africains".Hershey et Mars ont protesté de leur bonne foi, assurant payer le DRD et soutenir les petits planteurs.