Mali: deux soldats tués par une mine dans le nord

Par La rédaction

Bamako (AFP)

Deux soldats de l'escorte du ministre du Développement rural ont été tués et cinq autres grièvement blessés mardi par l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule dans le nord du Mali, a-t-on appris de sources concordantes.

"Le convoi du ministre du Développement rural (Bocary Tereta) a quitté mardi matin Gao pour Bourem.L'une des voitures de l'escorte a sauté sur une mine", a déclaré à l'AFP un responsable du ministère de la Défense sous le couvert de l'anonymat.

"Au moins deux militaires maliens ont été tués, cinq autres ont été gravement blessés", a-t-il ajouté.

Confirmant l'information, un officier de l'armée malienne à Gao, principale ville du nord du pays, a précisé à l'AFP que "le convoi du ministre n'est pas allé à Bourem.Il a rebroussé chemin".

Un auteur présumé d'attentat s'était tué vendredi à Bourem en manipulant sa bombe, avaient indiqué à l'AFP des sources concordantes, évoquant une tentative d'attaque suicide.

Le nord du Mali est tombé en 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, qui en ont été chassés en grande partie par une opération militaire lancée à l'initiative de la France en janvier 2013, l'opération Serval, à laquelle a succédé en août 2014 la force Barkhane, opérant sur l'ensemble de la zone.

Des attaques, visant en particulier les troupes étrangères, continuent néanmoins à se produire dans cette partie du pays.