Mauritanie: le chef de l'armée nommé ministre de la Défense

30 octobre 2018 à 15h39 par AFP

AFRICA RADIO

Le chef d'état-major de l'armée mauritanienne, un proche du président Mohamed Ould Abdel Aziz, a été nommé ministre de la Défense dans le gouvernement formé mardi par le nouveau Premier ministre, Mohamed Salem Ould Bechir, six semaines après des législatives remportées par le parti au pouvoir.

Le général Ould Ghazouani, la soixantaine et qui devait en principe prendre sa retraite avant la fin du mois, est un ami personnel du président Aziz, avec qui il a conduit notamment le coup d'Etat ayant porté au pouvoir l'actuel chef de l'Etat mauritanien en 2008. Des rumeurs persistantes depuis plusieurs mois, non confirmées officiellement, le désignent comme "dauphin" du président Aziz et son candidat potentiel pour lui succéder à la tête de l'Etat.M. Ould Abdel Aziz, un ancien général arrivé au pouvoir par un coup d'Etat en 2008, élu en 2009 puis réélu en 2014, achèvera son second mandat en 2019.Il répète régulièrement qu'il ne tentera pas de modifier la Constitution pour se représenter, sans apaiser les soupçons de l'opposition, alimentés par les déclarations publiques de ses ministres ou de ses partisans en faveur d'un troisième mandat.Le nouveau gouvernement formé par le Premier ministre, Mohamed Salem Ould Bechir, désigné lundi, a reconduit l'essentiel des membres de la précédente équipe, selon un décret officiel publié mardi. Il est marqué par deux nouvelles entrées, celles de la ministre de la Jeunesse et des Sports, Dginda Ball, et du ministre de la Communication et des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, Sidi Mohamed Ould Maham, jusqu'ici président du parti au pouvoir, l'Union pour la République (UPR).Les autres ministres, 20 au total dont sept femmes, ont soit conservé leur portefeuille, soit changé de département dans le nouveau gouvernement.M. Ould Bechir, qui a remplacé Yahya Ould Hademine, est un ingénieur de formation âgé de 56 ans. Il dirigeait depuis août 2016 la Société nationale industrielle et minière (Snim). Il était auparavant ministre du Pétrole et de l'Energie du gouvernement de son prédécesseur, pour qui il avait été plusieurs fois ministre.Ce changement d'équipe gouvernementale intervient après la large victoire lors des élections du 1er et 15 septembre de l'UPR du président Aziz, face à une opposition dominée par le parti islamiste Tewassoul.