Niger: le "oui" en tête au référendum, selon des résultats partiels officiels

Par La rédaction

NIAMEY (AFP)

Le "oui" l'emporterait très largement au référendum qui s'est tenu dimanche au Niger sur une nouvelle Constitution, censée amorcer le retour à la démocratie après le coup d'Etat de février, selon des résultats partiels officiels publiés lundi.

Le "oui" a recueilli entre 80 et 98% des suffrages dans près du quart des 266 communes du pays, a déclaré à la télévision publique Gousmane Abdourahamane, président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Il n'a pas précisé combien d'électeurs, sur les quelque 6,7 millions d'inscrits, avaient été ainsi pris en compte.

"Le taux national de participation sera compris entre 30 et 50%", a-t-il estimé.

Le taux de participation le plus bas (13,04%) a été enregistré dans la commune I de Tahoua (ouest), le plus élevé (81,33%) à Tombo-Kireye dans la région de Dosso (sud).

Dès la fin des opérations de vote dimanche à 19H00 locales (18H00 GMT), la Céni a commencé à centraliser les résultats au Palais des congrès de Niamey.

Après vérifications, elle communique en direct à la radio et la télévision publiques les résultats partiels.

La junte au pouvoir depuis le putsch contre le président Mamadou Tandja (1999-2010) avait appelé à voter "oui" à ce texte approuvé par tous les partis.

Le référendum était censé marquer le coup d'envoi du processus de retour à un régime civil, prévu en avril 2011.Une présidentielle et des législatives sont fixées au 31 janvier 2011.

Le projet de Constitution fixe notamment la durée du mandat présidentiel à "cinq ans, renouvelable une seule fois".Cette disposition ne pourra être révisée.

En 2009, le président Tandja avait créé une grave crise en modifiant la Constitution pour se maintenir au pouvoir au terme de son second mandat.