Nigeria: la police disperse une manifestation pro-chiite

Par AFP

AFRICA RADIO

Une manifestation pro-chiite a été dispersée par des tirs en l'air de la police jeudi à Abuja, la capitale nigériane, ont constaté des correspondants de l'AFP.

Des heurts ont éclaté à la mi-journée entre la police et une centaine de manifestants du Mouvement islamique du Nigeria (MIN, pro-iranien)."Nous protestons pour commémorer le meurtre de nos membres à Zaria il y a quatre ans", a déclaré Muhammed Bello, un manifestant. "Ils ne peuvent nous empêcher d'exercer nos droits de manifester librement".L'armée avait tué 350 chiites selon des organisations de défense des droits humains, lors d'une procession religieuse dans cette ville du nord du Nigeria en décembre 2015.Les manifestants exigeaient également la libération de leur chef détenu, le leader chiite Ibrahim El Zakzaky, qui fait face à des accusations de terrorisme, et qui est détenu avec sa femme depuis les violences de 2015. L'IMN, né en tant que mouvement étudiant en 1978 avant de muer en groupe révolutionnaire inspiré par la révolution islamique en Iran, est aujourd'hui encore proche de Téhéran et suscite une grande hostilité au Nigeria, où l'élite musulmane sunnite ne cache pas ses affinités avec l'Arabie saoudite.En juillet, le gouvernement nigérian a officiellement inscrit le MIN comme "groupe terroriste", lui interdisant toute activité, mais les protestations se sont poursuivies.Les vagues d'affrontements avec les forces de sécurité ont fait plusieurs centaines de morts en 2018 dans le nord du Nigeria.