Nigeria: le gouvernement déterminé à achever la réinsertion d'ex-rebelles

5 octobre 2010 à 10h54 par La rédaction

ABUJA (AFP)

Le gouvernement nigérian est déterminé à achever le programme de réinsertion d'ex-rebelles de la région pétrolifère du delta du Niger avant les élections prévues début 2011, a indiqué un conseiller de la présidence précisant que plus de 5.000 d'entre eux en avaient bénéficié.

Après avoir déposé les armes, ces 5.000 ex-rebelles avaient répondu à une offre d'amnistie présidentielle en 2009, a précisé Timi Alaibe, conseiller de la présidence nigériane en charge de la région pétrolifère du delta du Niger (sud), qui s'exprimait devant la presse à l'occasion du premier anniversaire de l'offre d'amnistie.

Il s'est réjoui que "juste un an après la proclamation de l'amnistie, (...) la région (du delta) soit devenue la zone la plus sûre du Nigeria".

L'ancien président nigérian Umar'Aru Yar'Adua - mort en mai 2010 - avait accordé une amnistie sans condition à plus de 20.000 combattants de la région du delta du Niger qui avaient déposé les armes.

"Avec le retour de la paix dans le delta du Niger, les compagnies pétrolières et les entreprises associées ont rouvert les puits qui avaient été fermés.La production de pétrole du Nigeria s'est accrue", a ajouté M. Alaibe.

Le programme de réinsertion qui vise à "inculquer les principes de la non-violence", a concerné 5.295 ex-rebelles du delta du Niger et s'est déroulé dans un camp à Obubra, dans l'Etat de Cross Rivers (sud-est).Ils doivent désormais être dirigés vers des centres de formation professionnelle ou des institutions, dans le pays ou à l'étranger, a précisé M. Alaibe.

1.200 autres ex-combattants doivent dès lundi suivre le programme de réinsertion du camp d'Obubra, a poursuivi M. Alaibe.

Les attaques des ex-rebelles contre les installations pétrolières et les enlèvements d'employés des sociétés travaillant dans le delta du Niger avaient fortement fait baisser la production pétrolière du pays, l'un des principaux pays producteurs de pétrole.

La production avait chuté de 2,6 millions de barils/j à environ un million, au plus fort de la crise.Elle est depuis remontée à 2,1 millions de barils.

Les sites de production se trouvent, pour l'essentiel, dans le delta du Niger, une région très pauvre où l'environnement est de surcroît très gravement menacé par l'exploitation de l'or noir.

Le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend) qui a revendiqué le double attentat à la voiture piégée le 1er octobre à Abuja ayant fait 12 morts, est l'un des principaux groupes armés actifs dans le sud du pays.Il affirme lutter pour une meilleure répartition des revenus du pétrole.

L'actuel président, Goodluck Jonathan, natif du delta, a été élu vice-président en 2007 et est arrivé au pouvoir après la mort d'Umaru Yar'Adua.Il a annoncé son intention de se présenter à l'élection présidentielle.