Ouverture du 30e sommet de l'Afrique australe en Namibie

Par La rédaction

WINDHOEK (AFP)

Le 30e sommet de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) s'est ouvert lundi à Windhoek pour discuter de la situation au Zimbabwe ainsi qu'à Madagascar et avancer sur l'intégration économique de la région, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Nos délibérations ces deux prochains jours vont permettre de se rapprocher de notre but commun: l'intégration politique et socio-économique et le développement de notre région", a déclaré le président namibien Hifikepunye Pohamba, nouveau président en exercice de la SADC, devant les 14 chefs de l'Etat et de gouvernement de l'organisation.

"Durant ce 30e anniversaire de la SADC, nous pouvons être satisfaits des progrès remarquables qui ont été réalisés (...) mais il reste encore à faire", a-t-il poursuivi, citant "la réduction de la pauvreté, la création d'emplois, la sécurité alimentaire" et la lutte contre le sida.

Le président sortant de la SADC, le Congolais Joseph Kabila, a également salué "30 ans de succès politique" avec notamment le rôle du bloc régional dans la résolution des conflits en Angola, au Mozambique et en République démocratique du Congo (RDC).

Ce sommet, officiellement consacré au 30e anniversaire, se penchera une nouvelle fois sur le Zimbabwe et Madagascar, thèmes de nombreuses réunions régionales et du précédent sommet extraordinaire à Kinshasa en 2009.

Le président sud-africain Jacob Zuma, qui a rencontré dimanche à Windhoek son homologue zimbabwéen Robert Mugabe, devrait faire un rapport sur les avancées dans ce pays.

Le chef de l'Etat namibien a dès l'ouverture du sommet "reconnu les progrès réalisés au Zimbabwe après la formation d'un gouvernement d'union".

La SADC a également confié la rédaction d'un rapport aux ministres de la Justice sur le refus de Harare d'appliquer les trois décisions du tribunal régional invalidant l'expulsion de fermiers blancs.

Sur le dossier malgache, l'ex-président mozambicain Joaquim Chissano présentera les derniers développements de sa médiation en l'absence des dirigeants de Madagascar.

Madagascar est suspendu de l'organisation depuis mars 2009, après l'éviction du président élu Marc Ravalomanana par l'ancien opposant Andry Rajoelina.

Ces rapports, discutés à huis-clos, seront présentés mardi après-midi à la clôture du sommet tout comme les avancées sur la zone de libre-échange lancée en 2008.

Les 15 membres de la SADC sont l'Angola, l'Afrique du Sud, le Botswana, la République démocratique du Congo (RDC), le Lesotho, le Malawi, l'île Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, le Swaziland, la Tanzanie, la Zambie, le Zimbabwe et Madagascar.