Plus de 14% des Nigérians consommateurs de drogue (étude)

Par AFP

AFRICA RADIO

Le nombre de consommateurs de drogues au Nigeria est estimé à 14,4 %, soit plus de deux fois plus nombreux que la moyenne mondiale (5,6%), selon les résultats de la première grande enquête officielle sur le sujet, présentés mardi à Abuja.

Les résultats de l'étude indiquent qu'au total, environ 14,3 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans consomment des drogues autres que le tabac et l'alcool dans le pays le plus peuplé d'Afrique.Sous la houlette du gouvernement nigérian, l'Union européenne et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), les données ont été recueillies auprès d'environ 50.000 personnes dans les 37 Etats du pays.Ce rapport fournit pour la première fois des données aussi détaillées sur la prévalence de l'usage de drogues au Nigeria, tant au niveau national que par région."Certains des résultats de l'enquête présentés aujourd'hui sont frappants et alarmants et appellent à des efforts collectifs pour réduire les conséquences de cette menace croissante sur la santé, la situation socio-économique et la sécurité de notre nation", a déclaré le ministre de la Santé, Osagie Ehanire lors de la présentation.L'une des principales inquiétudes qui ressort de l'étude est "l'ampleur réelle de l'utilisation des opioïdes sur ordonnance, principalement le tramadol et les sirops pour la toux à des fins non-médicales", estime l'UNODC dans un communiqué.Environ 4,6 millions de personnes en ont ainsi consommé au cours de l'année 2018 au Nigeria, un chiffre considéré comme "élevé", notamment dans les zones de conflit comme le nord-est du pays, où sévit le groupe jihadiste Boko Haram.Au Nigeria comme dans le reste du monde, la drogue la plus consommée reste toutefois le cannabis.A noter que la région avec le plus fort taux de consommation de drogues du Nigeria est le Sud-Ouest du pays, où environ 22,4% des 15-64 ans ont consommé de la drogue l'an dernier. L'Etat de Lagos, mégapole tentaculaire où le taux de pauvreté et le chômage explosent, y détient un record encore plus élevé, avec 33% de prévalence.